Initiation yogique, voyage dans les profondeurs de l’âme ! 2/2

Initiation yogique, voyage dans les profondeurs de l’âme ! 2/2

Initiation yogique, voyage dans les profondeurs de l’âme ! (2/2)

Voici la partie 2 d’une longue story time riche en enseignement (lire la partie 1 ici)! Dans cet article hyper perso, je vais te conter la suite de mon voyage initiatique yogique dans les contrées de l’Inde. J’y raconte comment j’en suis arrivée au yoga et de comment j’ai couplé le tarot à ma pratique. J’explique l’enfer vécu dans ma tête pendant ma formation et pour finir j’y expose ce qu’il s’est passé, à nouveau, dans ma tête pour décider de devenir professeur de yoga.

 

LE YOGA, PHILOSOPHIE DE VIE

Un grand pouvoir implique des grandes responsabilités

Comme Peter Parker, nous sommes venus sur terre avec une mission à accomplir. Pour cela, il nous a été attribué des capacités et « incapacités » à exploiter pour tout mettre en oeuvre afin de prendre nos responsabilités et avancer dans la vie.


En clair : Si t’es bon cuisinier et que tu loues un Airbnb avec tes amis… Bah t’es responsable de la survie alimentaire de tout le groupe.
Si t’es bon orateur, ta mission est de prendre la parole pour ceux qui ne le peuvent pas et défendre des idées dans lesquelles tu crois.

Donc nos talents doivent être utilisés au service de nos responsabilités.

Vérité valable pour l’aspect relationnel. Notre professeur de philosophie nous a dit :

« Choisis ta moitié en fonction de tes responsabilités et de la capacité de l’autre à te soutenir pour les réaliser. Ta moitié doit te permettre d’évoluer et vice versa »

Je peux te dire que :

  1. J’ai cru qu’il était dans ma tête quand je me posais justement des questions sur ce sujet épineux des relations
  2. Cela remet en perspective toutes les relations que tu as autour de toi

 

L’exigence envers soi-même : auto-flagellation

De facto, mon questionnement a été : Ok Google ai-je une responsabilité vis à vis du yoga ? De moi ? Des autres ? De la pluie qui tombe ? De la pastèque du matin ? JPP de moi-même.J’en suis revenue à mes travers d’exigence poussée à son paroxysme. À partir de la 2ème semaine, il nous a fallu enseigner le yoga à nos camarades. Genre à des personnes qui font du yoga depuis 150 ans, qui se grattent l’oreille avec leurs orteils et qui en shavasana lévitent aussi haut que maître Yoda.

Pression x15

Oui oui parce que le délire « il ne faut pas se comparer » c’est du bullshit à l’intérieur de ton crâne t’y penses malgré toi. Tu es un humain sage mais en devenir seulement…

Ok donc, monter des séquences simples où d’abord tu nous mets un peu de tadasana, trikonasana, uktasana… Et au fur et à mesure tu complexifies.
Nous n’avons été jugés réellement par nos camarades qu’à partir de la 3ème semaine. Avec une grille de notation bien précise et une répartition des rôles de juges dans le groupe.
À moins d’être déjà dans l’enseignement du yoga ou tout autre discipline qui s’en rapproche, c’est archi normal que ça ne soit pas parfait. Donc les commentaires des camarades sont globalement bienveillants et constructifs.
Ok je prends.

Chaque jour, leurs conseils étaient des indications sur le « t’as pigé le truc ou pas ». Bon.

 

Récit du dernier teaching avant le grand saut devant le saint patron des asanas :

Je prépare ma séquence, j’écris ma méditation guidée pour le shavasana, des trucs inspirés tu penses bien.
Avant le passage (veille, nuit, matin), je stresse.


Pendant le passage, je vis le truc advienne que pourra.
Juste après le passage, je stresse des commentaires des collègues qui finalement étaient très encourageants.
Donc là tu te dis « C’est bon Germaine, maintenant tu peux te détendre »
Ah bah non, ça serait trop facile sinon ! Faut que je vienne me remettre une couche de « tes comptes étaient pas bons (alors qu’il y avait un préposé au comptage des respirations dans la notation), tu as pas donné assez d’indications pour expliquer la postures (même combat), tu as mal fait la posture, t’as pas su ajuster les gens comme il fallait, t’as été trop vite ici, trop lente là… »
INFERNAL
Et comme ça pendant au moins 2h après le passage à m’en rendre malade intérieurement, à culpabiliser…

Tu vas me dire mais tout ça n’a pas de sens ! Ben peut-être bien que si !

Le jour de l’examen, la cuisse saillante

Le sens dans le non-sens

Ce qui a du sens pour toi, n’en a sûrement pas pour moi et inversement.
Déjà pourquoi se poser autant de questions ?
Alors oui, je vais te dire parce que j’ai envie d’être quelqu’un de bien, que je veux le meilleur autour de moi, et bla et bla et bla… (ce que je pense vraiment en plus)
Mais dans le fond du fond c’est comment ? C’est quoi ?
Au départ, je t’aurais répondu qu’on m’a fait comprendre que c’était parce que je manquais de confiance en moi. Ce qui pourrait sembler plausible vu que je me remets toujours en question avec toutes ces questions !

Photo random de la vue depuis l’ashram pour aérer ta lecture

Et puis finalement, j’ai découvert qu’il y avait une distinction entre la confiance en soi et la valeur de soi.
Ce que j’ai compris :

  • La confiance en soi c’est l’image assurée que tu renvoies de toi aux autres. Et à ce niveau là globalement ça va. Si je dis que je n’ai pas confiance en moi, les gens vont dire « Tu rigoles ? ». Parce que oui je sais me tenir debout l’air assuré, causer pour défendre des dossiers et ne pas fléchir face à l’adversité.
    Du moins en surface
  • La valeur de soi c’est la valeur que tu t’attribues à toi-même. Le level du combien je pèse dans le game, de son propre respect, de ce que je mérite pour ce que j’apporte.

Donc exemple concret :
Je monte une séquence de yoga, je la teache devant les gens avec un air le plus naturel et assuré qu’il soit (confiance en soi) mais derrière je débine complètement tout ce que j’ai fait en m’autoflagellant à coups de « t’as pas assez de connaissances, tu manques de compétences et de pratique, t’es pas au niveau » (valeur de soi)

Déjà en avoir pris conscience c’est bien mais bosser dessus c’est gratiné. WIP !

 

CONNEXION DIVINE : COMMUNICATION TÉLÉPATHIQUE / ÉCRITE

Iyengar me parle

L’avantage de se poser des questions c’est qu’on attend des réponses et qu’elles viennent sans crier gare de manière improbable.

Question : Je m’interrogeais sur une relation amoureuse et de ma bataille de plusieurs années pour convaincre l’autre partie de se rallier à ma cause pour former un couple avec de vrais projets communs.

Canal de réponse 1 : La voie de la paix intérieure de BKS Iyengar

Réponse 1 :

« En purifiant la mémoire, nous purifions tout notre esprit. Pour une personne ordinaire, la mémoire est un état d’esprit passé. Pour le yogi, c’est un état d’esprit présent. Nous ne devrions pas oublier que la mémoire enregistre tout. Elle est inutile si elle entraîne une répétition du passé qui entrave le processus de votre évolution. Mais elle est utile si elle nous aide à nous préparer pour l’avenir, voire nécessaire si nous l’utilisons pour nous développer. » p210

Traduction : T’en as pas marre d’être dans des schémas répétitifs avec lui ?? Tu vois pas qu’il te stuck dans le passé girl !!

Iyengar et moi entrons en communication

Canal de réponse 2 : J’arrive en cours de philosophie et là pouf notre professeur de philosophie nous explique comment choisir son partenaire de vie.

Réponse 2 :

Pour des relations durables, il vaut mieux baser ses décisions sur ses responsabilités que ses émotions. Que l’un comme l’autre nous devons nous accompagner dans notre développement et épanouissement. Il faut accepter l’autre et faire avec nos qualités et nos défauts. L’autre doit contribuer à ta réalisation.

 

Question : Pourquoi je n’arrive pas la posture headstand ? J’arrive à bien me à me lancer dans la posture mais une fois en mode aérien déstabilisation, impossible de tenir la posture. À contrario de ma camarade, qui elle n’arrivait pas à monter la posture mais une fois en place, elle la tenait et était stable.

Canal de réponse : Conversation avec ladite camarade

Réponse :

Dans la vraie vie, même si je suis du genre à beaucoup réfléchir, quand il s’agit de se lancer dans un truc (ex : faire une formation en yoga en Inde alors que ça fait à peine 1 mois que j’en fais régulièrement) je ne réfléchis pas BIM j’y vais. L’action ! L’intuition qui donne l’impulsion : J’AI ! Tandis que ma camarade c’est l’inverse, elle a du mal à y aller mais une fois lancée, elle est stable. Elle est sur les rails et elle mène le truc jusqu’au bout. Perso, je peux tout donner mais si contrariété ou désaccord, j’hésite pas à lâcher le truc et recommencer ailleurs. J’ai un peu de mal à stabiliser.

Bref, t’as compris l’idée.

 

Laissez-moi faire partie des Xmen : Je suis la fille cachée de Charles Xavier (en plus sexy)

J’aime les comics (les BD) et j’ai débuté avec les X-men. Si Phoenix est évidemment archi puissante et la plus badass de l’équipe, elle n’en demeure pas moins mauvaise inside because l’âme noire de Phoenix l’a pénétré.

Donc si j’avais du être de la team, j’aurais choisi un remastering de Charles Xavier pour faire de la télépathie. C’est un truc que j’ai déjà exploré (malgré moi) notamment avec des ex où la connexion était tellement forte que s’il lui arrivait un truc mauvais (sans que je le sache) de mon côté je me sentais mal ou encore lâcher des « je t’aime » télépathique sans que tu l’ais déjà dit officiellement à haute voix #lagênance.

 

  • La dernière semaine était très intéressante car nous avons fait différents ateliers de méditation :
    À la bougie : j’essayais d’agrandir ou d’éteindre la flamme avec mon esprit (ça marchait graaaaaave – mais est-ce vraiment que dans mon esprit ?)
  • En se plongeant dans la pupille de l’autre : j’essayais de lire dans les pensées de l’autre (ça n’a pas marché, juste la personne en face pleurait de joie de voir « tant de bonté en moi » CI-MER mais à quoi tu penses mon gars ?)
  • Bercée par une musique de Kundalini : j’essayais de créer des boules d’énergie dans mes mains comme Sanguku (ça n’a pas marché mais il s’est passé un truc bizarre ambiance transe, tu shakes ton body de partout, tes larmes coulent toutes seules et pouf écran blanc – esprit tranquille)

 

De la science fiction à la réalité, qui n’a pas rêvé d’avoir de super pouvoirs ?

Anecdote : Il s’est passé un truc vraiment dark pendant le stage. Le matin de mon examen, je dis à ma camarade :

« Je crois que **prénom de ladite personne** a perdu son père ou quelqu’un de sa famille
⁃ Euh what ? Pourquoi tu dis ça ?
⁃ Parce qu’elle m’a envoyé un sms pour me prévenir de son retard. Alors qu’elle est plutôt du genre à être là avant tout le monde en cours. C’est pas chelou.
⁃ Et ?
⁃ Sa photo profil est avec un vieux monsieur… C’est peut-être tiré par les cheveux mais…
⁃ C’était peut-être une insomnie ?
⁃ Non, je pense que quelqu’un est mort…
⁃ Mais t’es malade de penser ça ! Va pas le dire aux autres ça va pas la tête ! »

Dans la journée, nous apprenions que ladite personne avait perdu sa soeur…
Certains diront divination, d’autres déductions. Perso, je répondrais « élémentaire mon cher Watson, les faits rien que les faits ». En attendant, laissez-moi botter le cul de Magneto !

 

MON RITUEL TAROT-YOGA PENDANT LA FORMATION

La carte du jour

Là-bas, je n’ai pu partir qu’avec un petit tarot et quelques cartes de-ci de-là pour faire des jolies photos TMTC #TarotInfluenceurLife ^^
Du coup, je me tirais toujours une carte le matin avant de débuter la journée. Cela te donne des indications sur comment appréhender celle-ci.

À y réfléchir, je ne suis pas trop fan de juste la carte du jour avec le tarot car ça donne un côté trop prédictif au truc… Quand tu as une bonne carte, c’est happy face mais quand tu tombes sur un 3 d’épées, il y a moyen de psychoter jusqu’à temps que la tuile te tombe dessus !
True story : Le 3 d’épées est sorti le jour de mon examen et de la triste annonce du décès précédemment raconté.
Je pense qu’un petit spread avec des objectifs bien définis pour obtenir des pistes de réflexion ou du bottage de fesses constructif sont plus encourageants qu’un simple « il va se passer ça ».

Le matin, on a pas forcément tous les neurones connectés pour faire une interprétation BAM direct donc perso j’utilise des oracles (quasi les seules fois où je m’en sers soit dit en passant).

Je t’expliquerais dans un autre article quels jeux j’utilise avant mes pratiques de yoga. Cela permet de se focus sur un sujet à réfléchir durant sa séquence, méditer dessus et c’est très instructif ! J’imagine que ça bosse aussi inconsciemment ou ton esprit prend conscience du message qui t’est transmis et de ce sur quoi tu peux progresser.

 

Les bilans de chaque semaine

Après chaque semaine passée, on nous demandait de faire la liste de ce qu’on avait :
1- Appris
2- Constaté
L’occasion de faire le bilan et méditer ce que tu penses utile.
Emmagasiner des savoirs durant toute la semaine et sauvegarder ce qui t’as semblé important, c’est pas mal pour faire le point.

 

Tirages de tarot : face à sa propre réalité

J’ai évidemment voulu immortaliser ces bilans par un tirage de tarot toujours fort instructif !
Une compo toute personnelle en 5 cartes :

  1. Moi cette semaine
  2. Ce que j’ai appris
  3. Point fort
  4. Point faible – à travailler
  5. Mon chitta (mémoire de tout ce que tu as vécu et accumulé par tes expériences de vie)

Je vous propose d’interpréter sous forme de tableau comparatif ces 4 semaines dans leur contexte :

 Semaine 1Semaine 2Semaine 3Semaine 4
ContexteArrivée à Samyak, début de pratique, on fait connaissanceDébut du teaching en douceur, apprentissage des 20 points qui font de toi un bon professeurOn entre dans le dur, teaching intensif tous les jours et on commence ? avoir les retours des collèguesSemaine d’examen, vu que je suis passée le 1er jour, le restant de la semaine c’était plus cool
Moi cette semaine8 DE DENIERS : Au charbon et je me suis mise à bosser concrètement pour level upREINE D’ÉPÉES : Hyper pragmatique, lucide sur les faits et les enseignements. J’ai mis mes idées au clair pour être la plus efficace possibleXVIII LE LUNE : Ah bah là on était au coeur dans ma psychothérapie yogique, j’étais clairement en PLS9 DE COUPES : J’étais refaite et peace. Contente de moi, récompensée et diplômée !
Ce que j’ai apprisV LE HIEROPHANT : Les enseignements sacrés yogiques !III L’IMPÉRATRICE : Laisser exprimer ma créativité et être davantage dans une position d’accueil 10 DE COUPES : Vivre en communauté et puis j’ai eu la confirmation que je voulais vraiment avoir ma propre famille3 D’ÉPÉES : Prendre des décisions avec sa tête plutôt qu’avec son coeur. Dire des vérités même si elles ne sont pas toujours agréables à entendre
Mon point fort3 D’ÉPÉES : De mettre de côté l’affect même si ça fait mal pour se concentrer sur la créativité intellectuelle10 D’ÉPÉES : Autant j’ai su résister au fait que j’étais en breakdown mental avec une volonté de penser différemmentREINE DE BÂTONS : Savoir ce que je voulais, me positionner en tant que telle et "séduire" les autres par ma créativitéXIII LA MORT : Savoir tirer profit de tous ces enseignements en vue d’une grande valdingue de ce qui n’est plus utile autour de moi
Mon point faible - à travailler6 D’ÉPÉES : Prendre du recul et s’éloigner de certaines idées AS D’ÉPÉES : Autant partir sur un nouveau modèle de pensée et de l’accepter était difficile10 D’ÉPÉES : Ce qui a été mon point fort la semaine précédente s’est transformé en point faible cette semaine : du mal à lâcher le morceau CAVALIER D’ÉPÉES : Savoir tenir position et argumenter mordicus pour défendre ses idées. Être convaincue et convaincante de sa propre valeur
Mon chittaVALET D’ÉPÉES : Frais comme un gardon prêt à apprendre et se faire purifier !IV L’EMPEREUR : Stable et solide. Rien n’a fait de vague6 DE DENIERS : Tentative de rééquilibrage interne. Être généreux c’est bien, trop c’est faire le pigeon 5 DE BÂTONS : Beaucoup d’expériences déstabilisantes et de nouvelles envies qui fichaient un peu le chitta en bordel

C’est assez drôle de voir comment les cartes se répondent entre elles. Il y a eu plusieurs fois des 3 d’Épées et 10 d’Épées qui sont revenus.
Le 9 de Coupes final a refait mon dernier tirage et en même temps c’était complètement le reflet de ce qui a clôturé cette formation : WINNER ! Satisfaction personnelle. J’ai réussi YOUPI !!!

 

 

BREF, JE SUIS DEVENUE PROF DE YOGA

Remise de diplôme : inondation oculaire

Ce moment est enfin arrivé pour clôturer cette expérience aussi riche que déstabilisante !
Tous les élèves sont en arc de cercle à écouter le professeur vêtu de sa toge blanche. Avant d’appeler le prochain diplômé, il raconte une courte histoire en référence au parcours de l’élève avec une moralité qu’on peut tous appliquer dans la vie. Parfois c’était drôle, parfois c’était émouvant mais c’était toujours inspirant.
Quand c’était le tour de mes copines, j’étais tellement fière d’elles ! En mode « Ah ça c’est mon poulain ! Bravo mon petit ! ».


La cérémonie se poursuit, le professeur conte une histoire pour le prochain diplômé dont on ignore l’identité « Il y a des élèves dont on se souvient de leur 1er jour comme si c’était hier. On a pu observer leur détermination et persévérance. Et quand on voit le résultat 4 semaines après, on se dit wouah ! Ce matin, je l’ai vu réussir Eka Pada Kaundinyasana 2. Quelle progression ! J’appelle donc la plus grande progression de cette session : yogini Audrey »

WOW

 

Discours intérieur

L’inondation oculaire en image

Moi ? Really ? Non mais ce matin, c’est pas vrai j’ai feinté j’ai pas réussi Eka Pada Kaundinyasana 2 mon pied était toujours au sol, je ne sais même pas faire le headstand ni Bakasana !
Sinon, tu veux pas fermer ta gueule ?

Moi qui m’avance face au prof pour m’asseoir face à lui, me félicite en face to face et me diplôme comme il se doit. **Reste digne** Il me dit bravo, me redis des trucs sympas et là je pleure fort fort fort ! De joie ? tristesse ? soulagement ? Un peu des 3 !
Vous qui avez pu lire ses lignes plus haut comprenez que cet instant était celui qui m’accordait officiellement la légitimité et reconnaissait ma valeur en tant que yogini.

La photo est complètement ratée car j’ai pleuré pendant bien 1h après ça. As de Coupes Tu connais ! Ah mais c’était donc ça le moi après la formation (cf tirage au début de l’article lol).

 

AND NOW LA VIDA LOCA YOGIQUE : UN CHEMIN SANS FIN

La pratique personnelle

Durant 3 mois après mon retour en France, j’ai gardé cette habitude de faire du yoga ou des pranayamas/méditations 1 matin sur 2.
Si la pratique collective est très intéressante car elle permet de profiter de l’énergie de groupe et d’avoir un professeur pour t’aider à progresser.
La pratique personnelle c’est vraiment quelque chose je recommande à tous. Juste toi, ton flow, ton souffle, ton tapis, ton body… Ok vu d’ici ça fait beaucoup ! Mais rappelle-toi le but c’est de ne faire plus qu’un. Être dans le silence et le rythme de ta respiration et tes postures procure un sentiment de bien-être magnifique.
Déjà c’est toi et toi-même. C’est à dire que la posture, tu la fais au rythme et surtout à l’intensité qui te semblent bon de pratiquer ce jour. Cela te fait prendre conscience de la puissance (gros c’est la puissance) de ton corps et des infinies possibilités qui s’offrent à toi !

En bref, c’est un bon délire en mode feel good qui te fait du bien.

Suite à quelques contrariétés, ma pratique en mode solo a moins été moins régulière… Du coup, je faisais surtout des cours collectifs et/ou des flow toute seule mais à des moments disparates de la journée. Or il est conseillé de faire le yoga au lever ou au coucher du soleil.
Bon… Est-ce que ça fait de moi une mécréante ? Nope !
Le yoga est une discipline, une philosophie de vie que j’ai choisi et dont j’ai décidé de m’approprier les enseignements. Donc la libertad pro favor !

 

Moralité de toute cette histoire raconté plus haut

Être indulgent envers soi-même ! Une des règles du yoga c’est la non-violence donc clairement si tu t’auto-flagelles au moindre faux-pas bah c’est de la violence non verbale certes mais c’est la violence quand même. Donc tranquille, sois gentil, trouve ton rythme et ça va le faire.

Le grand saut : les premiers cours

Quand je suis rentrée réquisition direct ! J’ai utilisé ma mère et mes copines comme cobayes ! Hop hop ! Malgré le fait que cela soit des proches, j’ai continué à paniquer intérieurement toute seule alors que clairement elles en avaient rien à péter si je me trompais sur une respiration ou si je ne disais pas le nom de la posture en Sanskrit !
C’est rassurant mais cela prouve aussi que la pratique personnelle est essentielle pour pouvoir davantage prendre confiance en soi.

Durant 3 mois je n’ai pas essayé de donner des cours à mes proches mais je me concentrais sur ma pratique. J’explorais le truc à fond.

Un jour posée au resto avec une copine, je reçois un sms « Es-tu dispo ce soir pour un remplacement ? »
J’étais sur Paris alors que j’habite dans le 77 (le cours était dans le 77), le lendemain je partais à l’étranger pour un week-end…

Dialogue avec ma copine :

« Wouah chaud ! C’est dans 6h le cours là !
⁃ Dis oui !
⁃ J’ai des séquences de prêtes mais pas révisé, mon nez est bouché et **multiples excuses bidons**.
⁃ Rentrons tout de suite, tu te prépares et go. »

Par conséquent, j’ai pas réfléchis (bon t’as compris, quand il s’agit de prendre des décisions pour moi c’est clac clac), j’ai dit oui.

Il faut savoir qu’à ce moment là j’étais malade, le nez bouché de ouf, à parler comme un canard.

J’y suis allée, j’ai porté un micro, je suis montée sur une scène, il y avait 18 élèves (XVIII La Lune toujours là celle-ci !). J’ai fait mon flow spécial débutant pépouz. J’étais à l’aise, ça coulait de source et on arrive à 15 min de la fin, je commence à me dire « Ok si ça se trouve les gens s’ennuient, ils trouvent ça nul, **pensée pas sympa et **pensée pas sympa**. J’ai terminé mon cours et remercié tout le monde les invitant à me faire des retours s’ils le souhaitaient. Les gens avaient le sourire.
Ils ont été au moins 7 ou 8 à venir me voir personnellement pour me remercier « merci c’était top » « ça changeait de d’habitude c’était super » « c’était très intéressant j’ai appris des choses aujourd’hui grâce à toi »
OMG
Je me liquéfie de gratitude !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Audrey #TarotLEGO creator ♥️ (@oraclinzel) le

Depuis, j’ai été rappelée plusieurs fois pour faire des remplacements et j’en ai même fait jusqu’à 5 en 1 semaine !!! Truc de ouf. Et quand tu vois les gens contents de te voir, te demander si ça sera toi la fois prochaine, si non qu’ils espèrent te revoir bientôt… Ça fait archi plaisir et ça donne encore plus envie d’approfondir sa pratique, ses connaissances pour transmettre un maximum d’informations aux gens désireux d’apprendre.

J’ai, comme beaucoup, profité du confinement pour donner des cours de yoga en ligne et même faire une séquence que j’ai intitulé « le flow de la transgression » !

 

CONCLUSION

La moralité de toute cette long story-time

S’imposer des règles strictes qui te font mal n’est pas la meilleure solution pour être épanoui. Plutôt préférer une discipline qui t’apporte du bien-être !
Overthinker sur ses problèmes ne les résoudra pas d’une baguette magique. Mais décider d’avancer oui !
S’autoflageller en permanence ne fera pas de toi une meilleure personne. Mais constater ce qu’il y a à améliorer, savoir reconnaître ce qui est déjà bien et devenir ton point fort à cultiver oui !
Se comparer si c’est pour se dénigrer ne t’apportera que du mal-être. En revanche, se comparer pour s’inspirer et progresser peut être une solution bénéfique si elle est utilisée avec parcimonie !
Essayer d’être quelqu’un que tu n’es pas pour coller à l’image que tu te fais du parfait **mot adéquat pour toi – professeur de yoga dans mon cas** ne te rendra pas plus heureux. Mais t’enfermera dans des stéréotypes. Laisse ton personnalité et ton potentiel s’exprimer, tu es unique et cela mérite d’être partagé !

 

Les projets à venir

Le Tarot-Yoga au Tarot Festival

Je proposerai 2 ateliers Tarot-Yoga au Tarot Festival durant lesquelles nous aurons l’occasion de marier ses 2 disciplines chers à mon coeur. Un peu de philosophie pour se mettre dans l’ambiance, de la pratique et beaucoup de bonne humeur pour votre plaisir et le mien.

Voici mon Pitch :

Capter l’énergie du tarot, être à l’écoute de tes sens et apaiser tes pensées pour ton évolution personnelle.
C’est sur un flow de yoga vinyasa que les cartes et les asanas te transmettront un message d’harmonisation : l’union du corps et de l’esprit par le souffle.
Séquence dynamique ouverte à tous.
Aucun niveau requis mais un engagement sincère pour te faire du bien dans la douceur et la gentillesse.
Matériel à prévoir : 1 tenue de sport, 1 tapis, 1 couverture ou 1 veste pour la relaxation, 1 stylo et 1 tarot (si tu n’en as pas, un sera mis à ta disposition)

Les réservations seront ouvertes sur le site du Tarot Festival à partir d’Août… Pour te faire patienter je te prépare un Tarot-Yoga Challenge sur Instagram qui je l’espère te donnera envie de plonger dans mon univers !

 

Le #TarotYogaChallenge sur Instagram

À l’image de ce que je fais avec la vulgarisation du tarot, ce challenge est une opportunité de découverte du yoga dans la simplicité.
Et pas de panique ! Le yoga ne se limite pas qu’aux postures. Donc pour ceux et celles qui ne souhaitent pas monter sur le tapis, vous pouvez tout à fait vous concentrer sur les tirages de tarot et l’exploration des autres aspects du yoga comme philosophie de vie ou réflexion sur votre vie !

Oraclinzel Professor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top