🎨 GULLIVER L’AVENTURIÈRE 🎨 ORACLE CREATOR INTERVIEW

🎨 GULLIVER L’AVENTURIÈRE 🎨 ORACLE CREATOR INTERVIEW

On aurait tous voulu avoir une prof d’arts plastiques aussi badass à l’école… Son trait est singulier, ses univers sont multiples ; du boulot en solo au boulot en duo, de l’oracle au tarot en passant par le livre ; son nom d’emprunt affiche bien la couleur. Ladies & Gentlemen, voici l’interview de Gulliver l’Aventurière !

PARTIE 1 – INTERVIEW CLASSIQUE GUILLIVER L’AVENTURIÈRE

1- Qui es-tu ? 

Je m’appelle Julie, alias Gulliver l’Aventurière, mon nom d’illustratrice!

Je vis et travaille à Strasbourg, la ville la plus mignonne de l’univers.

J’exerce le métier de professeure d’arts-plastiques, d’illustratrice et depuis peu, d’apprentie tatoueuse!

Je suis sagittaire ascendant agitée et j’ai un peu de mal à ne pas faire 30 000 trucs à la fois 🙂

2- Quand a commencé ton histoire avec le Tarot / les Oracles ? 

Mon lien avec la cartomancie a débuté lorsque j’ai tenu mon premier tarot de Marseille dans les mains, à un peu plus de vingt ans.

J’étais déjà passionnée par l’imagerie médiévale et une personne m’a parlé du Tarot de Marseille en me suggérant que ça m’inspirerait sans doute… Et là je suis tombée dans le vortex!

Je pratique depuis une dizaine d’années maintenant mais uniquement pour mes proches, famille et amis.

Il m’arrive aussi de me tirer les cartes mais de manière très occasionnelle et uniquement lorsque je me sens dans une réelle impasse.

Ce que je préfère avec la pratique de la cartomancie ça reste le partage de ressenti et d’un moment privilégié avec la personne.

J’ai toujours ma première version auto-éditée du Tarot de Gulliver dans mon sac-à-dos parce qu’on est jamais à l’abri d’un petit tirage yolo: au bar, à la plage, dans une grotte en rando…

Je ne sors jamais sans mes 22 lames émoussées (oui mon deck est dans un état affreux à la longue)!




3- Peux-tu nous parler des jeux que tu as créés ? 

Les jeux que j’ai crée sont quasiment tous issus d’une volonté d’apprentissage de ma part. J’apprends beaucoup en faisant (et en défaisant).

Pour comprendre pleinement d’une notion, d’une symbolique ou autre j’ai besoin de m’en emparer dans la matière, de refaire, de transformer, de jouer avec.

Ainsi le Tarot de Gulliver, qui est mon tout premier tarot (issu du Tarot de Marseille), est né de la volonté de comprendre les cartes et pas seulement de manière théorique, aussi dans leur géométrie secrète, leur composition, etc. J’ai besoin de m’approprier les choses pour les comprendre, qu’elles passent par le filtre de mon imaginaire.

Cela me permet de me libérer d’une forme d’obsession liée aux nouveaux apprentissages. Je suis assez mono-maniaque et je peux assez facilement “m’enfermer” dans mes passions !

Le plus souvent je me documente pendant le temps de création, je lis, je regarde des images, je dessine en même temps !

Quand je crée un deck j’ai besoin d’être en immersion complète et tout arrive ensemble, il n’y a pas un temps de documentation, puis un temps d’incubation, puis de dessin… Non, tout est mélangé !

Pour l’oracle médiéval et merveilleux par exemple, je n’ai lu quasiment que des essais ou des BD sur le moyen-âge pendant tout le temps de sa création, je n’écoutais que des podcasts en lien avec ça, m’abreuvais quasiment exclusivement d’images issues de livres d’Heures et passait mon temps à fureter autour des cathédrales et églises comme une gargouille possédée !

J’avais besoin d’être en immersion dans la pensée médiévale, le plus possible.

Est-ce qu’il y a des secrets ou des détails cachés dans des cartes qu’on ne peut pas deviner la signification si on n’a pas parlé avec toi ?

Dans l’Oracle Médiéval et merveilleux j’ai mis une espèce de Monsieur Hankee qui suit l’héroïne partout et qu’on retrouve également dans ma BD “Le Voyage du Fou”… Beaucoup de gens me questionnent dessus et ça me fait trop rire ! Je suis comme “ha ouais l’espèce de petite merde noire là partout ? C’est juste la Conscience du personnage, un peu comme Jiminy dans Pinocchio !”.

Mais en vérité ça peut être ce qu’on veut, c’est ce que j’aime avec la création, tout n’est pas nécessairement explicable et chacun peut s’emparer des symboles et les tordre en tous sens pour faire sa petite tambouille .

Publications de Gulliver l’Aventurière

Tarots et Oracles

2018 – Oracle des Runes

2019 РOracle de la d̩esse sombre

2020 – Gulliver Lenormand

2020 – Le Tarot de Gulliver

2020 – Oracle médiéval et merveilleux 

Livres

2021 – Chants de pouvoirs

2022 – Le voyage du fou

4- Quelle est ta carte préférée dans un de tes jeux ?

Ma carte préférée est celle d’Hécate dans l’Oracle de la Déesse Sombre, c’est d’ailleurs la seule image dessinée par mes soins qui est accrochée chez moi !

C’est une Déesse qui représente beaucoup pour moi même si je ne relationne pas avec Elle.

Dans cette représentation je lui ai fait prendre les traits de la sublime Samantha Robinson dans The Love Witch, un de mes films préférés.

Pour moi, cette image synthétise toutes mes aspirations en illustration en termes de narration et de composition : créer un pont entre les mythes et la pop culture, l’ancien et le moderne.




5- Quelle est la carte qui a été la plus difficile à créer ?

Dans l’ensemble je n’ai pas de souvenir d’une carte spécifiquement qui aurait été très difficile pour moi à dessiner. Il m’arrive de laisser passer plusieurs semaines avant d’avoir une bonne idée pour une image ou ne serait-ce que l’envie. Mais une fois que je mets le crayon à l’étrier, en général la difficulté est derrière!

En revanche, j’ai souvenir que pour l’Oracle de la Déesse Sombre certaines m’ont durement éprouvé dans la matière… ça parait un peu perché dit comme ça mais je pense que certaines cartes avaient beaucoup à m’apprendre sur moi-même à ce moment-là.

6- Combien de temps a pris la création de tes tarots? 

C’est très variable. Avec ma première maison d’édition (Véga Editions, chez Trédaniel) les délais de publication de mes decks ont été très longs (l’Oracle médiéval et Merveilleux est resté deux ans et demi dans leur tiroir avant sa parution) et cela m’a beaucoup frustré. C’est aussi pour cette raison (mais pas seulement) que j’ai changé de maison d’édition.

Aujourd’hui, je suis chez Arcana Sacra (Alliance Magique) et je suis vraiment comblée : ils sont à l’écoute de mes idées et de mes choix, ont très bien compris ce que je souhaite défendre comme esthétique et on travaille main dans la main sur chaque jeu. Les délais d’édition sont tout à fait respectés, les objets produits sont d’une qualité exceptionnelle. Une relation de confiance s’est établie quoi !

J’ai commencé par l’auto-édition (la première version du Tarot de Gulliver qui ne contenait que les majeurs) mais j’ai très vite constaté que ça ne me convenait pas, mon temps de dessin s’en trouvait réduit à peau de chagrin.

Entre les allers-retours chez l’imprimeur, les créations de goodies, les emballages, les envois de colis, la mise à jour de la boutique en ligne et la compta… c’est quel genre d’enfer ça?!!

Moi ce que j’aime, c’est dessiner donc je suis très contente d’être débarrassée de tout ça!

En terme de communication et de distribution c’est aussi un avantage de travailler avec un éditeur, quand on est artiste on a besoin de cette visibilité pour faire connaître son travail et cela facilite grandement la tâche et offre des perspectives de création indéniables.

7- Peux-tu nous parler de ton roman graphique le voyage du Fou ?

Le voyage du Fou est ma toute première bande-dessinée ou roman graphique, il est sorti le 31 mars 2022, exactement trois jours après l’anniversaire des 69 ans de mon père!

C’est mon projet le plus vaste jusqu’à maintenant et je n’en reviens toujours pas d’avoir réussi à aller jusqu’au bout.

Cette création m’aura demandé trois années de travail entre la création des personnages, l’écriture du scénario, les recherches documentaires et le temps de création en lui-même, c’était vraiment titanesque, surtout que je travaillais à temps plein à côté au collège!

Il s’agit d’un voyage initiatique, celui du Fou, à travers la rencontre des différentes lames du Tarot de Marseille (uniquement les majeurs). Le Fou, un personnage lunaire et rêveur, fera tour à tour l’épreuve de sa joie, de ses peurs, de ses abysses et du sens qu’il souhaite donner à sa vie en cheminant au gré des cartes qu’il rencontrera.

J’y ai glissé beaucoup de références personnelles (sauras-tu retrouver JuL dans les pages ?) mais aussi plus universelles, j’espère que chacun y trouvera de quoi se marrer un peu et pourquoi pas d’apprendre aussi .

Il s’agit d’une approche possible du Tarot, d’une clef, mais il y en a finalement autant que de regards posés dessus, n’est-ce pas? 😉

8- Quels sont les prochains tarots/oracles WIP ?

C’est vrai que j’ai encore quelques projets dans les tuyaux ^^

Je suis actuellement en train de terminer l‘Oracle du Beau Peuple avec Phronesis, si nous arrivons à respecter les délais de nos éditeurs il devrait pouvoir sortir en automne prochain, ce qui serait symboliquement très propice comme saison. C’est un projet qui me tient particulièrement à coeur car dans ma pratique personnelle je me sens très reliée aux énergies du Beau Peuple.

Oracle du beau peuple

Concernant l’Oracle alchimique et rock’n’roll il s’agira de notre deuxième collaboration avec Iria Del et accrochez-vous à vos slibards parce qu’il va déménager au moins aussi fort que La Déesse Sombre!

Si je devais définir ce projet en trois mots-clefs je dirais Crasse, Mue et Oeuvre au blanc par le noir… ça fait plus que trois mots, mais je suis prof de coloriage moi, pas de mathématiques 😉

Oracle alchimique et rock&roll

Pour le Tarot du Rap, il s’agit pour le moment d’un projet en indé, pas sûre que mon éditrice me suive sur ce coup-là ! Je prends beaucoup de plaisir à le concrétiser mais je ne me presse vraiment pas, je n’ai aucun impératif et je sais que seuls les puristes me suivront donc pas de deadline… Pour l’instant, je pense l’auto-éditer et ne faire que les majeurs. J’ai un projet très précis en tête au niveau du packaging et de la comm’ que je voudrais faire dessus, franchement je m’éclate à penser cet outil dans sa globalité, de sa création à ses finitions.

Tarot du rap 

PARTIE 2 – INTERVIEW PAR LE TAROT

Elle a utilisé son tarot : Le Tarot de Gulliver

1/ Toi en tant que créatrice : I LE BATELEUR

Une créatrice un peu frénétique, avec mille envies! Je pense être assez proche de l’énergie très “primaire” du Bateleur, celui qui aime l’étincelle, le premier geste, le “faire”. Chez moi le défi ce n’est pas de craquer l’allumette mais de préserver la flamme. Le Bateleur a besoin de canaliser son énergie pour mener à bien son projet et en cela je me retrouve beaucoup en lui. Il possède beaucoup d’outils, ce qui est mon cas aussi, j’aime varier les techniques et les supports…mais il peut se perdre parmi tous ses possibles et en oublier son objectif! Comme lui, j’apprends à me rassembler et à développer la part plus “spirituelle” de ma créativité, moins ter-ter. 


2/ Ta plus grande force : VII LE CHARIOT

Ma plus grande qualité se retrouve dans mon signe solaire: le sagittaire. Tout comme le Chariot c’est un archétype de fougue et d’ardeur, d’envie… dans “CHARIOT” il y a “RIOT”, j’aime ce côté “émeute”, l’envie de faire bouger les lignes . En tout cas c’est ce que j’essaie de fabriquer avec mes images, renouveler les codes archétypaux, m’amuser avec ce qui existe tout en essayant de ne pas renier l’héritage et de lui rendre hommage. Et puis mon nom d’artiste c’est Gulliver l’aventurière alors forcément quand je tire Le Chariot je me marre sous cape..je dois simplement apprendre à ménager ma monture si je veux profiter du voyage! 


3/ Ta vision de la cartomancie : XVII L’ETOILE

Quand je regarde l’étoile je vois ce don pur, ce réservoir inépuisable d’intuition (l’eau) et le consultant (la femme) qui viendrait s’y abreuver sans crainte d’en épuiser les ressources. Une sorte de conversation permanente entre les deux. Il y a aussi cette grosse étoile dans le ciel, ce guide. Pour moi la cartomancie offre une direction, une “guidance” possible lorsqu’on est perdu dans la longue nuit. 


4/ Ce que tes jeux apportent de plus que les autres* : XVIII LA LUNE

Alors là je me marre franchement ^^ Dois-je vraiment répondre à cette question? 😀 Allez, je vais faire un petit effort komême.. la Lune est depuis longtemps ma signature tarologique, elle est celle qui figure au dos des cartes de mon tout premier tarot (le Tarot de Gulliver). Son énergie liminale et mélancolique me brasse. Je ne sais pas si mes decks apportent quelque chose “de plus” car cette formulation dans ma tête est comprise comme une forme de compétitivité, mais ce qui est certain c’est que l’énergie de la lune est très présente dans mon univers et qu’elle imprègne chacun de mes jeux. Dans l’Oracle Médiéval et Merveilleux la toute première carte que j’ai dessinée était  “Mélancholia” par exemple. Peut-être que les images que je fabrique rapprochent les consultants de cette part d’eux-mêmes qui est très décriée dans nos sociétés où l’on n’a pas vraiment le droit à la tristesse, à la rêverie, à la mélancolie, au goût des profondeurs, à cette part intuitive de nous-même, immense et belle. 

* < Audrey is speaking > Le but de cet emplacement c’est plus pour faire ressortir la singularité de leur création plus que pour s’astiquer la nouille. 💁‍♀️

PARTIE 3 – TON AVIS SUR ORACLINZEL

J’ai découvert ta pratique en tombant sur tes publications insta où tu fais parler les cartes sous forme de petites vidéos où tu fais le guignol! J’ai trouvé cette lecture du tarot si marrante et rafraichissante, tellement ancrée dans le réel en même temps. J’aime l’auto-dérision dont tu fais preuve dans les interprétations et le côté super accessible que tu dégages sur les réseaux sociaux.

Tu sembles avoir à coeur de partager tes connaissances pour ta passion, sans prise de tête.

Avec tes publications tu crées un pont formidable entre l’aspect initialement hermétique du tarot et sa progressive popularité, tu vulgarises sans “marcketer” et avec authenticité et passion… What else comme dirait l’autre ?

Pour retrouver Guilliver :

Site web ici

Instagram @guilliver.laventuriere

Facebook @guilliver.laventuriere

Pinterest ici

Merci Julie pour ton partage ! On ne peut que remercier ton signe astro de nous embarquer avec toi dans tes aventures !

Same photo same place wuè wuè wuè

Oraclinzel Professor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top