Pourquoi ça me fait peur de tirer les cartes (pour des proches) ?

Pourquoi ça me fait peur de tirer les cartes (pour des proches) ?

Ce titre d’article est à peine putaclic puisque ça fait écho à plusieurs expériences de tirages pour des proches…

L’avantage quand on tire les cartes pour quelqu’un qu’on ne connait pas, c’est justement qu’on ne se connait pas. Ainsi, on a aucun intérêt à venir vous dire ce que vous avez envie d’entendre. De plus, on ne sait même pas ce que vous avez envie d’entendre.

Par ailleurs, si on est une personne “ethiquement équilibrée”, on vous fera une lecture dénuée de jugement parce qu’on ne sait pas que ça fait 72000 fois que Rodrigo vous a briser le coeur (oui j’adore ce prénom, ne me demandez pas pourquoi).

Tirage à l’aveugle quand on ne connait pas l’autre

Le protocole est simple :

  • Vous exposez brièvement la situation (ou pas)
  • Vous posez votre question (ou pas)
  • Et nous on vous fait l’interprétation de ce que disent les cartes

Comme dit précédemment, le tout dénué d’avis ou d’orientation dans la réponse puisqu’on a, à priori, aucune information sur vous ! 

Nuance de vocabulaire entre le français et l’anglais

Malgré une absence de bilinguïtude, je souhaite vous amèner au comparatif entre le mot tarologue (tarot + logue du grec ancien λόγοςlogos (« étude ») et le celui in English please tarot reader « lecteur du tarot ». 

À y regarder de plus près, je me sens beaucoup plus proche de l’expression en anglais. Car je passe plus de temps à le lire qu’à l’étudier. Mais finalement, est-ce que le lire ne serait pas une forme de lecture ?

D’ailleurs < instant confessions >, j’ai toujours préféré faire des lectures de tarot à l’écrit plutôt qu’en face to face. 

Why ?

Ma préférence : les interprétations à l’écrit pour pouvoir choisir ses mots avec soins

Mon excuse ça a toujours été « en live j’ai l’impression de lire un texto » traduction c’est hyper short ce que j’en lis/dis et boring. Même si le consultant y trouvera son compte car il obtiendra des réponses… Mais personnellement faire ça every single Day, ça m’emmerderait. Je préfère de loin l’écrit !

En différé, ça laisse plus de place à une interprétation plus approfondie et du temps pour faire naître l’inspiration dans le choix des mots.

Parenthèse fermée (mais débat ouvert : team live ou team par écrit ?)

Tirer les cartes à ses proches : les potentielles dérives

En revanche, quand il s’agit de tirer les cartes pour ses proches… Voilà une autre paire de manche. Pour plusieurs raisons :

  1. On a envie que la réponse aille dans le sens de notre proche (ou tout l’inverse s’il a mangé le dernier pitch). Forcément on fera une lecture orientée dans le sens de celui-ci. On ira choisir les interprétations et on fera les liens qui collent au mieux à la situation dont on a pleinement connaissance (et donc qui nous influence).
  2. On a forcément un avis sur la situation (me dîtes pas que vous ne jugez pas vos proches sinon soit vous êtes des menteurs soit vous avez un excès de bons points dans votre permis karmique). Par conséquent, la lecture en sera teintée d’une manière ou d’une autre. Or notre proche cherche une réponse à la fois la plus neutre et la plus proche de la réalité (la sienne, c’est ce qu’elle vit, pas nous).
  3. À tout moment, ce que vous avez dit ça peut se retourner contre vous. STORY TIME !!!

L’histoire sera anonyme, obviously.

J’ai pas envie que vous vous mettiez à juger mes amis. aHAhaH !

Tarot Story Time : la fois où on a tiré les cartes pour une amie mais que ça ne s’est pas passé comme prévu…

Il y a quelque temps que je n’avais pas vu Joséphine (choisir l’identité de ses protagonistes avec soin, tout un art). 

Je dis « quelque temps » mais en vérité ça faisait des années. Bien 4-5 au moins.

Et, c’est en sortant de la salle de sport que je tombe nez à nez avec son compagnon : Johnny (je vous vois déjà l’imaginer avec un loup tatoué sur la bras au volant d’une Harley, inoubliable). Celui-ci se réjouit de me croiser et me lâche un « alors que je dois t’appeler Mademoiselle ou Madame maintenant ? »…

Team abonnée aux hommes sexy sur TikTok forever y a quoi ?

Le célibat un choix (ou pas)

Donc je réponds en conséquence et c’est là qu’il me lâche la bombe « bah ta copine Joséphine aussi elle est redevenue Mademoiselle, c’est fini. Elle m’a quitté il y a peu et m’a dit qu’elle ne m’aimait plus ».

Je te cache pas que je suis stupéfaite de la nouvelle. Dans ma tête je me dis « impossible ». Ces 2 là, ils sont comme ces petits oiseaux tous mignons : inséparables. Ensemble depuis plus de 10 ans. Un amour, wow vraiment c’est beau. 

Après, oui on ne se leurre pas. Chaque couple a son lot de hauts et de bas mais tu vois le genre de couple inspirant qui te fait (re)croire en l’amour véritable.

Puis, il me demande de la contacter car là elle est en train de faire n’importe quoi et elle est probablement dépressive. Bref c’est la merde.

Mission infiltration, je prends la température

Ça tombe bien, Nous sommes en fin d’année ! Je tente une infiltration subtile en mode « Youhou joyeux noël ! Comment ça va depuis le temps ? ».

Direct, elle met les pieds dans le plat : « Je sais que t’as vu Johnny. Donc tu sais comment je vais, c’est pas joli joli ».

Du coup, je l’invite à déjeuner à la maison pour renouer et lui propose de venir participer à un de mes ateliers pour 1. Découvrir mon univers 2. Lui changer les idées.

Le fameux jour J arrive.

On déjeune ensemble.

Elle me raconte.

En très bref : elle sent un mal-être inexplicable en elle, ça fait 1 an qu’elle n’a plus de désir pour Johny et elle sait qu’elle ne l’aime plus.

L’atelier qui a confirmé

L’atelier démarre.

Elle y « croit » bof-moyen mais se prête à l’exercice.

En ayant pas dit grand chose, le reflet de sa situation se dessine dans les cartes sous son nez.

Obviously, elle est étonnée et en même temps confortée car les cartes lui disent ce qu’elle a en tête.

Ça ne va pas.

Elle a besoin de changement.

Elle est arrivée au bout d’un cycle (tu les sens la série des 10 s’aligner dans le tirage ? Exactement ça).

L’atelier touche à sa fin. 

Elle nous remercie pour cette après-midi qui lui a bien changé les idées et lui a confirmé ce qu’elle avait en tête. Elle sent qu’elle a fait le bon choix.

La satisfaction d’avoir rien branlé

(J’exagère le titre oui. Mais je vérifie si des gens sont allés jusqu’ici dans l’article – s’ils s’insurgent)

J’étais contente du tournant de cet atelier car, comme à mon habitude, je ne fais qu’office de MC. C’est à dire que je suis là pour faire l’animation. Ni plus, ni moins. Si toutefois, les gens sèchent j’interviens pour les relancer sur leur interprétation mais c’est très rarement que ça soit moi qui m’y colle. Sauf si la situation s’y prête, sauf si c’est une demande express du consultant mais c’est tout.

J’ai vocation à mettre les gens à l’aise pas leur dire « la vérité c’est ça ».

Donc ici vous comprenez que j’ai fait exprès de faire venir mon amie Joséphine en atelier pour que cela soit des inconnus qui puissent lui faire la lecture. Et ainsi, respecter tous les points évoqués plus haut. On est jamais trop prudent !

Bien.

SAUF QUE

L’histoire ne s’arrête pas là puisque quelques jours plus tard je reçois un message de Johnny.

< information subsidiaire : Plusieurs fois on s’est frittés avec Johnny, je trouve que c’est un amoureux formidable pour mon amie mais en vrai on a un peu du mal à s’entendre. C’est comme ça. >

Un rebondissement vrAIment…

« Salut est-ce que tu peux m’appeler ? 06XXXXXX »

Je me dis merde qu’est-ce qu’il veut.

Je préviens ma copine : tu connais. Jamais commencer une action sans l’avale de la copine. Sa réponse est multiple :

« Peut-être qu’il veut te draguer < NON ! > ou alors je ne sais pas il veut parler »

Je balance que je ne suis ni intéressée, ni psy et ni son amie. #violence

Finalement, elle obtient l’information qu’il veut me parler par rapport aux cartes.

Donc, j’écris à Johnny et je lui sors la carte du « si tu veux venir en atelier welcome mais perso je ne peux pas te tirer les cartes car je suis l’amie de Joséphine ».

Et là, je reçois une réponse lunaire dans laquelle il me dit que je n’ai rien compris. 

Il me porte pour responsable de sa rupture avec Joséphine… 

Qu’il ne veut pas avoir affaire à mes cartes surtout si c’est pour lui déclencher des malheurs derrière.

J’avais envie de lui en décoller une (Ahimsa pardonne-moi) parce que justement j’avais pris le maximum de précaution pour que ce tirage soit le plus safe pour la copine. Au final, je me retrouve accusée de leur rupture. Le pompon ! 

J’ai tenté brièvement de lui expliquer que mes cartes ne déclenchaient pas des malheurs mais que je pourrais lui expliquer plus exactement en quoi ça consiste s’il le voulait. Sa réponse a été qu’il ne voulait rien savoir de ces « trucs bizarres ».

J’ai conclu par un « ça n’a rien de bizarres mais c’est sûr que si on ne prend pas le temps de s’intéresser on ne peut que rester sur des positions qui sont probablement fausses ».

Johnny a totalement occulté la dernière année de débandade de son couple. Il a préféré rejeter la responsabilité sur les cartes pour expliquer son malheur. Fallait bien un coupable !

Et Joséphine n’a pas particulièrement donné suite à cet échange. Nous avons parlé d’autres choses et puis basta.

Quand le Dalaï Lama prend possession de toi

La moi d’avant lui aurait clairement rentré dans le lard. Je lui aurais exposé le théorème Pythagoresque Jodorovskien en long, en large, en travers. Mais à quoi bon ? 

Johnny était pas ouvert à l’échange.

Je pense que Joséphine n’a pas du bien saisir finalement de quoi il en retournait avec ce tirage. Elle allait pas se rajouter un conflit de plus avec Johnny !

D’où l’objet de cet article et moralité : même en prenant un maximum de précautions pour les tirages de nos proches, nous ne sommes pas à l’abris que ça nous retombe dessus.

Donc soyons une oreille attentive, invitons-les éventuellement à réaliser leur propre tirage (ainsi ils pourront s’y projeter) ou à carrément les orienter vers des confrères car mettre en péril une amitié c’est non.

Après, certains diront qu’il aurait fallu davantage briefer les amis et leur exposer le sujet différemment. Mais vous savez, de base, je suis une vraie forceuse dans la vie. Je peux pas entrer par la porte vraiment ? Pas grave, j’entrais par la fenêtre. Pas de fenêtre ? Appelle-moi Santa, je passerais par la cheminée.

Ma flemme d’argumenter

Quand les gens ne sont pas enclins à écouter, c’est de l’énergie gaspillée pour rien d’essayer d’expliquer quelque chose qu’ils n’ont pas envie de comprendre. Quand ils sont disposés à échanger, dans ce cas, le dialogue pourra être établi et la compréhension sera de la partie. En attendant que ça arrive, mieux vaut s’économiser en argumentaires inutiles.

Et vous voulez la meilleure ?

L’amour triomphera toujours ! Croyez aux Disney !

3 mois plus tard, j’ai eu Joséphine. Elle s’est remise avec Johnny. Ainsi, j’aurais mieux fait de me fier à ma 1ère impression de piou-piou (les inséparables) ça m’aurait évité cette expérience désagréable !

Et vous ? Tirez-vous les cartes pour vos proches ? Si oui, avez-vous des techniques à nous partager ? 

Viens en atelier avec (ou sans) tes amis ahahah

Oraclinzel Professor

2 thoughts on “Pourquoi ça me fait peur de tirer les cartes (pour des proches) ?

  1. Je tire quand c’est à leur demande. Là, ce que tu décris ressemble à “j’ai voulu distraire mon amie et lui faire découvrir mon univers “. Je pense que ça n’était pas le bon moment pour elle. Ni pour lui qui ne s’attendait pas à ce qu’en vous rapprochant, tu confirmes la rupture. Et il lui a manqué le laïus préalable sur le libre arbitre

    1. Alors alors, oui je l’ai invité pour lui faire découvrir mon univers MAIS ATTENTION c’est elle qui a demandé à ce qu’on lui fasse le tirage.
      Mais mauvais timing et effet de surprise (désagréable pour lui) oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to top