đź‘Ľ MIKAĂ‹L R đź‘Ľ TAROT READER INTERVIEW – FASHION TAROT – VOIX DES ANGES

RencontrĂ© aux ateliers d’Emmanuelle Iger, c’est tant par son Ă©lĂ©gance que la pertinence des sujets qu’il apporte au tarot qu’il s’est distinguĂ©. Un tarologue qui marie tarot psy et facultĂ©s extrasensorielles, voici l’interview de MikaĂ«l :

1- INTERVIEW CLASSIQUE DE MIKAEL R

QUE FAIS-TU DANS LA VIE ?

Je suis Ă©ducateur, je m’occupe de jeunes adolescents dans un lycĂ©e. 

J’ai fait une fac de psy spécialisée dans la petite enfance, les sciences humaines clinique et adolescentes (Fac Sciences humaines cliniques à Denis Diderot, Paris)

Je suis tarologue, j’anime des ateliers de pratique autour du tarot en alliant l’aspect à la fois psychologique et intuitif.

Je suis également conférencier et utilise l’angéologie pour transmettre des messages via la plateforme que j’ai créé : Voix Des Anges.

 

Naviguant entre ma passion du Tarot, l’ésotérisme et ma formation thérapeutique en psychologie, je jongle entre les disciplines pour accompagner l’autre à sa réalisation. 

via GIPHY

Depuis quand pratiques-tu le Tarot ?

Ma passion du tarot est venue dans l’enfance. Celle-ci n’a pas toujours Ă©tĂ© rose. C’est dans un climat familiale dĂ©lĂ©tère de maltraitance… RĂ©gulièrement, je faisais des voyages France-Martinique pour y rejoindre ma grand-mère. Elle Ă©tait herboriste, très connectĂ©e et c’est Ă  son contact qu’est nĂ©e ma connexion aux mondes invisibles. 

via GIPHY

Ma marraine donnait également des consultations de cartomancie. À mes 7-8 ans, elle m’offre mon premier tarot (de Marseille). C’est dans cette ambiance très connectée et de perception qu’on peut dire que cet outil intuitif est devenu mon objet transitionnel, mon doudou.

Au départ, je maniais ça comme un jouet. 

Mes jeux fétiches de l’’époque : la bonne paye, le monopoly et le tarot!

via GIPHY

À partir de l’âge de 20 ans et de mon entrée en fac de psy que j’ai décidé de me libérer de l’ambiance toxique dans laquelle j’ai grandi et décidé d’assumer pleinement l’usage du tarot dans ma vie. 

À la fac, je l’ai utilisé pour trouver des sujets « Va-t-on tomber sur tel ou tel sujet ? ». 

Puis j’ai réalisé différents stages en clinique durant lesquels je m’occupais de  jeunes autistes. Toujours accompagné de mon tarot, j’utilisais l’outil à la manière Rorschach « Que vois-tu ? » pour que les gens se projettent.

Pour les soirées poker, moi je ramenais mon tarot pour tirer les cartes aux amis !

Au fur et à mesure, j’ai développé une symbiose et j’ai pu coupler ma pratique avec 4 clairs :

  • Clairsentience (sensation/toucher)
  • Clairaudience (audition/Ă©coute) 
  • Clairvoyance (voir)
  • Clairconnaissance (savoir)

J’ai eu beaucoup de mal à me lancer. Je n’osais pas à cause de la… PAPERASSE ADMINISTRATIVE !

via GIPHY

Il faut un temps pour se lancer, il faut aller au bout du travail intérieur. 

Comme quand tu cuisines il faut que ça soit à point ! Ne pas partir trop vite. Je faisais beaucoup de consultations, de salons et un jour je fus prêt en déposant mon statut auto entrepreneur en tant que « Conférencier ».

J’aime voyager et dire que mon bureau est le XXI Monde.

via GIPHY

Malheureusement, quand tu es dans l’intuitif, il manque le cadre. 

Pour approfondir et structurer ma pratique, j’ai lu le livre d’Emmanuelle Iger sur le Rider et je me suis dis WOW ! Je ne connaissais pas du tout ce tarot et j’ai tout de suite accroché avec la méthode. 

C’est ainsi que débuta ma grande histoire d’amour avec les ateliers d’Emmanuelle !

via GIPHY

 

Je suis super reconnaissant par rapport à Emmanuelle. C’est quelqu’un de généreuse, qui se prend pas la tête et qui n’est pas forcément dans la médiumnité.

Son enseignement m’a apporté un cadre pour mes séances. J’en avais besoin.

Apporter des réponses plus précises et pointues. Cela a apporté une nouvelle dimension à ma pratique.

Pour conclure, je dirais qu’on peut être intuitif tout en respectant un cadre. 

De quelle façon tu travailles avec le Tarot ?

J’ai commencé avec les oracles angéléogiques et développé ma pratique autour. Au fur et à mesure, j’ai observé qu’elle prenait un versant plus psychologique. Je me suis orientée donc vers le tarot psychologique de Denise Rousselle. Pour moi cela a pris du sens.

Ainsi, je travaille en faisant un mélange des 2 : thérapie des anges et tarot intuitif.

Mes fondements sont Emmanuelle et Denise et je décolle grâce à ma connexion aux mondes subtiles.

J’ai volontairement retirer la dimension psycho dans ma communication pour toucher les gens connectés.

Je suis connecté mais bien ancré dans la réalité et offre aux consultants des conseils concrets grâce au tarot.

TDM (Tarot de Marseille) ou RWS (Rider Waite Smith) ? 

On ne peut pas négliger le tarot de Marseille car nous sommes en France et que ce sont les bases. Tout comme ces fondateurs : Jodo, Rousselle. Il faut les respecter mais on évolue et il faut l’accepter. 

Le rider en fait partie en France. À la différence du Marseille, c’est qu’il parle à tous : enfant, ado, adulte.  

C’est ce qui le rend intéressant et en fait sa richesse. Tout le monde peut se connecter et le lire, un outil très tendance.

via GIPHY

2 salles – 2 ambiances :

Tarot Marseille = littéraire / intellectuel

Rider = actuel/Intuitif 

Je suis un passionné et utilisateur du Rider mais respectueux du Marseille.

Rider c’est vraiment pour les intuitifs pour ceux qui ont envie de plonger dans leur vie intérieure.

C’est Jodo qui est venu pour nous parler du psycho mais le rider est plus adapté et permet une connexion plus facile.

 

 

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *