✋ ÉLOÏSE MÉHARD – ENCHANTERESSE—ETC 🤚CHIRO AUTHOR INTERVIEW

Je me réjouis toujours d’aller un vendredi par mois au café Contresort pour tirer les cartes mais ce que vous ne savez pas… C’est que je suis impatiente que les lectures se terminent pour causer avec celle pour qui les filtres sont superflues. Elle tend la main à qui en à besoin. Mais si tu lui tends la tienne, ses hypothèses seront probablement plus efficaces que celles d’un flic qui vient de dessiner un portrait robot. Elle accorde sa voie et ses bols pour chanter ton aller simple pour la relaxation. Ses instruments de cuisine, son flair et sa main verte créé des cocktails culinaires magiques. Aujourd’hui, on parle chirologie, sonothérapie et kitchen witchery avec Éloïse Méhard aka @enchanteresse_etc !

Bonne lecture

PARTIE 1 : Interview classique d’Éloïse Méhard

1- Qui es-tu ?

Tu fais quoi dans la vie ?

Dans la vie, les trucs que je préfère faire, c’est:  manger, me baigner dans des lacs ou des rivières et jouer de la harpe.

 Et vu le monde dans lequel on vit je suis contrainte de gagner de l’argent pour me payer le luxe de chiller au calme tous les étés (ou presque )au pied d’une montagne, donc j’ai différentes activités pro, et je reconnais avoir de la chance, car elles me plaisent toutes, et me passionnent.

Je suis là co-créatrice du Café Contresort, premier (visiblement) cafésotérique de la capitale, où mon associée Théodore Fachan et moi même, ensorcellons  vos papilles le temps d’un repas ! Je suis cheffe spécialisée en alimentation végétale et pâtissière diplômée. J’élabore donc les plats salés, et une partie de la carte sucrée.

Je suis également chirologue événementielle, c’est-à-dire que je lis dans les lignes de la main de manière non prédictive (je ne sais pas quand tu meurs, avec qui tu te maries, ni si tu gagnes ou non au loto) lors de différents événements.

Et et et, je facilite des méditations sonores. En gros je crée des bulles de repos où vous n’avez rien à faire à part écouter mes instruments angéliques et ma voix de sirène, #mermaidsvoice pour les anglophones 🤣, et j’ai une approche décoloniale.

Pour l’instant c’est tout, bon, on peut aussi dire que je suis autrice publiée 😎

T’es d’où ?

J’ai grandi dans le 9.4, Arcueil, cité des Irlandais.

J’ai vécu presque 14 ans à Montpellier, et depuis quelques années je suis de retour à la Capital, et même dans le 94. Retour à la case départ donc.

C’est quoi tes passions ?

Le lait d’amande intense de la marque Bonneterre, non, ceci n’est pas un placement de produit.

J’adore les vidéos de perçage de boutons, sorrrrryyyy, et j’en regarde jusqu’à l’écoeurement 😅.

Écouter les histoires de mes filles ado, et parler du monde avec elles.

Jouer de la harpe, les ballades folk irlandaises du 16ème au 18ème siècle principalement, et apprendre des trucs sur la musique de l’antiquité.

Everything Audre Lorde et/ou Shirley Jackson, mes auteures FAVORITES.

Après franchement j’ai une liste de passions longues comme le bras, donc je sais pas si vous êtes prêt.e.s.

Et malheur, j’allais oublier les cochons d’inde. Je pense que la valeur d’un individu se quantifie au pourcentage d’amour qu’elle ou il peut éprouver à l’égard des cochons d’Inde.

2- Quand a commencé ton histoire avec la chirologie/l’ésotérisme/la sonothérapie ?

Quel est ton lien à la discipline ?

J’ai toujours été plus ou moins été attirée par l’univers de l’ésotérisme, ayant été élevée par une grande mère de 60 ans mon aîné qui m’abreuvait de contes et d’histoires de sorcières, et puis enfant dans les années 90 je n’ai pas échappé aux sorcières de la pop culture !!

Enfant je me suis d’abord intéressée à l’astro, et je comprenais rien, puis au runes et j’ai pas accroché, puis au cartes. Et j’ai arrêté un temps, à une période de ma vie où je me suis évangélisée et où on m’a dit que ça ne plaisait pas trop à Jésus. Je me suis émancipée du dogme, et j’ai vieilli, et suite à un déménagement et un léger nervous break down, la chiro m’est un peu tombée dessus.

La chirologie m’a permis de me regarder d’une autre façon, de me poser face à moi-même, et de commencer, je crois, un certain processus de guérison, avant de franchir le cap de consulter un pro de la santé mentale.

Pour la sono, j’ai eu une épiphanie en écoutant un “bain” sonore aux sons des bols de cristal pendant le confinado Uno (le confinement 1 quoi) et je me suis dis : “damn, j’ai trop envie de faire ça “. Ça m’a aidé à me réconcilier avec ma voix, et aussi à me dire que j’étais absolument capable de jouer de la musique. C’est ce qui m’a motivé à me mettre à la harpe.

Depuis quand pratiques-tu ?

Je pratique professionnellement la chiro depuis 2018 je crois, et la sono depuis 2020.

De quelle façon tu travailles avec ?

Pour ce qui est de la chiro, j’ai décidé d’arrêter les consultations en dehors des lectures flash, qui elles, sont plus funs et décontractées. Je me suis rendue compte, que même si ça c’est toujours super bien passé avec les gens, au fil du temps, ça me crée de plus en plus d’anxiété. Mes paroles sont bues comme du sirop, et l’importance que cela me donne m’effraie. Mon implication émotionnelle est importante lors d’une lecture, et à l’heure actuelle je n’ai plus envie de ressentir cela. Après j’ai écrit un super livre  – ouais il est super ouais- pour que chaque individu soit autonome dans sa propre lecture et son auto découverte, donc allez-y !

Qu’est-ce que tu kiffes le plus dans ta pratique ?

Pour ce qui est de la chiro, je dois avouer que J’ADORE voir le visage de mes consultant.e.s s’illuminer quand ça tombe dans le mille; et quand elles/ils repartent en envisageant leurs mains d’une autre manière !!

Et la sono, ahlala, bah je surkiffe chaque instant. Je suis contente de me dire que je crée des espaces de repos. J’ai l’impression que tout le monde est surmené, j’ai le sentiment de contribuer à faire émerger un peu plus de douceur dans la vie des gens, et ça fait du bien à mon petit cœur tout mou.

3- Peux-tu nous parler de ton livre Carte en Mains ?

Contrairement au fait d’écrire un livre de cuisine, chose que j’ai toujours voulu faire (sans vraiment m’en donner les moyens jusqu’à ce que ça me tombe dessus) écrire un autre livre n’était pas un objectif en soi dans ma vie.

En revanche, pour mon ego je trouvais quand même l’idée d’avoir un livre à soi très très cool, et puis j’avais aussi envie d’être “la première” sur cette nouvelle vague, avec une approche plus moderne et pas prédictive ou fataliste surtout.

J’ai été démarchée par 3 maisons d’édition, avant de signer avec Solar, les seuls à qui j’ai envoyé une note d’intention d’ailleurs, car je préférais ne rien faire plutôt que de faire un truc qui ne me plaisait pas.

Mon objectif en écrivant ce bouquin était vraiment de rendre les gens autonomes vis à vis d’elleux même et essayer de sortir de la vision fataliste associée à la chiro, et aussi, essayer de rester cohérente dans le livre, chose qui est assez rare dans les livres de chiromancie ou chirologie.

Quelle a été ta partie préférée à écrire ?

J’ai bien aimé écrire le sommaire hahaha, c’était le plus facile et ce qui donne le ton et ce qui m’a permis de garder le cap bien-sûr. Et sinon, toute la partie relative à l’entrée en matière : amener les lecteurices à voir la chiro par mon prisme, je trouve ça assez grisant. C’est vraiment un truc que j’ai aimé faire, à ce moment-là je me disais “allez ça y est c’est parti, là j’y suis vraiment !”.

Quelle a été la partie le plus difficile d’écrire ?

En réalité, ce n’est pas tant qu’il y a eu une partie plus dure qu’une autre à écrire, mais disons que la phase de relecture a été ABOMINABLE pour moi. J’avais la BO des Dents De La Mer non-stop, jusqu’au moment de rendre mon manuscrit. Je ne pouvais profiter de rien, je ne pensais qu’à ça, même si je ne me mettais pas forcément au travail ! Pour celleux qui ne savent pas, la relecture, c’est quand tu as déjà fini (que tu crois) d’écrire ton livre et que ton éditrice ou ton éditeur te fait un retour dessus, et qu’il faut que tu te replonges dedans. Eh bien ça j’ai détesté. J’avais envie que ça s’arrête, et j’avais tellement d’appréhension que je n’arrivais pas à rouvrir mon ordi, alors que mon éditrice m’avait dit qu’il n’y avait presque rien à corriger mais je n’arrivais pas à y croire. Et quand j’y pense, j’ai des palpitations hahahahahaha. Mais sérieusement, j’ai des palpitations là, appelez les urgences.

4- Chirologie ou Kitchen Witch ? (Il ne peut en rester qu’un… joyeux hunger gameeeee)

Sans hésiter, gagne HAUT LA MAIN la kitchen witchery et au sens plus large la cuisine ! Mon verbe d’action c’est nourrir, alors tu penses bien !! Déjà, je l’ai dit, j’aime TROP manger et faire à manger aux personnes que j’aime. A travers l’acte de cuisinier on laisse une partie de soi (pas un doigt eh ho, on se calme, c’est une image) dans chaque plat, on insuffle quelque chose : un sentiment, une idée.

La chiro finalement, je ne suis qu’interprète des signes, avec la cuisine et encore plus avec la kitchen witchery je suis actrice de mon environnement, et puis c’est un espace de transformation à tous les niveaux. Donc, oui, la kitchen witchery sans hésiter !!

5- Peux-tu nous en dire plus sur ta vision d’une sonothérapie décoloniale ?

Of course !!

Dans un premier temps, la sonothérapie c’est d’abord  une pratique immersive utilisant les vertus restauratrices du sons et des vibrations pour soulager le corps et l’esprit.  L’objectif étant d’arriver à un état de relaxation profonde.

Maintenant, à ceci, s’ajoute dans ma pratique la dimension décoloniale. Bien qu’il ne soit pas aisé de définir ce concept en quelques lignes, globalement, disons que j’essaye de lutter à mon échelle contre les phénomènes d’appropriations culturelles dans le petit milieu qu’est le monde de la sonothérapie. Je fais de la pédagogie concernant les termes appropriés et inappropriés à utiliser, appuyée par des sources fiables et vérifiables telles que des thèse d’ethno-archéo-musicologie par exemple, pour rendre à César ce qui appartient à César (pas César du coup, parce que c’était un conquérant, mais t’as compris), et que les populations historiques exerçant tel ou tel rituel/pratique ne soient pas invisibilisées. Mon travail de sonothérapie décoloniale consiste également à debunker des pratiques new-ages, faisant souvent plus de mal que de bien, et découlant très souvent de biais racistes et impérialistes.

6- Quels sont les prochains projets ?

En automne 2023 sortira mon prochain livre de cuisine co-écrit encore une fois avec mon associée Théodore Fachan, ce sera un livre exclusivement sur les Boissons ou du moins les consommables liquides, et je crois bien qu’il sera nommé POTIONS, il sortira encore une fois aux Editions Webedia, et et et, avec celui-ci je rajoute une corde à mon arc car j’ai réalisé la grande majorité du stylisme culinaire.

Ça fait plusieurs années que je réfléchis à donner des cours de chiro, il faudrait peut-être que je me motive.

Et si je n’ai pas la flemme, j’ai prévu d’animer une master class sur la sonothérapie décoloniale cet automne.

Sinon, j’aimerais beaucoup sortir un recueil de poésies un jour !

PARTIE 2 – INTERVIEW D’ÉLOÏSE PAR LE TAROT ET L’ORACLE

1- Quelle praticienne – autrice es-tu ? : Roi d’Épées

Le roi d’épée du Tarot del fuego, de Ricardo de Cavola, où on voit un type en kimono barbu, aux cheveux blancs, les yeux bandés, en train de se sortir (de mon point de vue) une épée du corps, les mains dans le sang, agenouillé dans une mare de sang, avec en arrière-plan un arc en ciel et des étoiles, et deux couronnes flottant dans les airs au-dessus de sa tête.

Visiblement, je suis autrice et praticienne torturée. Disons qu’il est pour moi parfois difficile, voire douloureux de me mettre au travail, je suis pourtant à chaque fois hyper ravie des retours client.e.s, et d’une certaine forme de mieux être que ça pouvait leur apporter. J’ai cependant fait le choix d’arrêter les consultations 1:1 pour me préserver ! De manière générale je dirais aussi que je fonde mon expertise sur l’apprentissage, mais aussi pas mal avec l’intuition, d’où les yeux bandés sur la carte maybe.

En chirologie, on pourrait dire que ça ressemble un peu à ce qu’on nomme “l’étoile des larmes” (hyper joyeux, je sais), c’est un genre d’astérix qu’on retrouve dans la plaine de Mars, située au milieu de la main. On dit que cette étoile se retrouve chez les personnes qui ont beaucoup souffert, et qui sont capables d’être en empathie avec les autres.

2- Quelle est ta plus grande qualité ? : Acceptance

Pour répondre à cette question, j’ai choisi de tirer avec mon jeu préféré de TOUS LES TEMPS !!! Que je recommande à tout le monde, mais quand je vois des gens avec je suis un peu dégoutée car OUI, je voulais le garder que pour moi mais en même temps il est tellement génial et l’artiste qu’il y a derrière aussi, que j’avais pas le choix. Mais je suis un peu deg quand même. *yeux en l’air, grand soupir*. Donc l’oracle en question c’est le “RECLAIM ORACLE” de Marion Constantin, une créatrice française qui vit aux USA. Elle a d’ailleurs sorti un tarot récemment qui s’appelle le “Lilifer Tarot” mais c’est moins ma tasse de thé.

La carte que j’ai donc tirée c’est “Acceptance”, acceptation en français, et apparemment c’est donc ma plus grande qualité (moi qui pensait voire “bombasse”, je ne te cache pas ma déception).

Sur l’image on voit une bonne femme, avec les yeux fermés et les mains en prière, dans une bulle qui prend racine sous une maison. La maison est fissurée, mais elle tient le coup, et de part et d’autre il y a une fleur qui pousse, et un croissant de lune est haut dans le ciel.

Je vais peut-être vous apprendre quelque chose, mais figurez-vous qu’il est possible de lier les arcanes majeurs du tarot à un type chirologique. C’est à dire qu’en fonction de la morphologie de votre main, on peut vous attribuer un arcane. Pendant longtemps, ma carte chirologique a été la Tour, et comme les mains évoluent, ma carte a aussi évoluée, je suis donc passée à la roue de la fortune. Professor Oraclinzel, dans votre bonté, je vous prie d’analyser cela [cf fin interview]. Conséquemment, j’ai appris à envisager la tour de manière ultra positive, parce que je n’allais pas me laisser définir aussi facilement que ça (ironie puisque la carte est l’acception ici, tu suis ou pas??), dans les adaptations littérales du RWS, on voit que la tour se casse en son milieu, mais que les fondations sont toujours là, en gros je dirais qu’il y a une base solide, mais qu’il faut faire table rases de quelques éléments. Ça m’évoque aussi le fait d’être abimée, mais pas détruite. (J’adore la carte de La Tour dans le Kitty Kahane Tarot, mon préféré après le Tarot del Fuego, parce que La Tour a de petites bobottes, elle est mobile !!!!)

Pour revenir à l’acceptation, ma grand-mère me disait toujours, “quand tu n’as pas ce que tu aimes, aimes ce que tu as” et puis mon signe solaire c’est le Verseau, alors on go avec le flow il paraît. J’ai décidé que j’avais droit au repos, avancer dans la vie avec la rage au ventre, ça ne fait de mal à personne d’autre que nous au bout d’un moment. Donc on inspire, on respire, on fait de la place à l’intérieur et ça va tout de suite mieux. Ça fait très fortement écho à ma pratique de la sonothérapie !

Ce que dit le manuel (trad par mes soins) : “l’acceptation c’est quand le corps meurtri devient son foyer/sa maison et je me tiens silencieuse sous sa porte branlante. Les cieux collapsent au-dessus de ma tête mais je choisi de rester, juste là, parce que je sais que je suis en sécurité. C’est mon droit légitime de vivre dans le foyer que j’ai choisi ; peu importe à quel point il est brisé, peu importe à quel point il est vide. C’est sécure de simplement être et laisse-toi être avec moi”.

3- Quelle est ta vision de l’ésotérisme/chiro ? : Coldlands

Pour répondre à cette question, j’ai choisi de tirer avec le “You are here Oracle” de Monica Anne. C’est un de mes oracles préféré, je tire hyper souvent avec lui et il est toujours right on point. C’est véritablement un oracle qui parle de voyage intérieur, qui te dit où tu te places sur ta carte intérieure. Les images sont réalisées en collage et en art digital, c’est très onirique, un poil surréaliste, et kitschouille comme il faut à mon goût.

Sur la carte on voit une personne de dos, avec un sac à dos, dans le ciel c’est une aurore boréale, et elle marche sur un chemin enneigé, entourée par des arbres au repos et des glaciers.

Le titre de la carte c’est “COLDLANDS”, la tagline “Learn how to keep yourself warm” (apprends à te garder bien au chaud) et les mots clefs sont “Abandonment” (abandon) “challenges” (t’as compris) et “aloofness (réserve).

Déjà, ce qui est hyper drôle, c’est que ça doit faire 2 ou 3 ans que je l’ai et c’est la première fois que je tire cette carte.

Concernant ma vision de la chiro ou de l’ésotérisme, ça ne pourrait pas mieux coller. “Coldlands”, on est au cœur de l’hiver, dans un environnement plutôt hostile : en effet la sphère de l’éso c’est un peu comme Dallas (ton univers impitoyable) et beaucoup de personnes sont malheureusement mal intentionnées, donc, garder la tête froide c’est primordial, sinon on se laisse ensevelir par la neige !

L’idée de se garder au chaud rime pour moi avec la notion de radical self love, si c’est pas pour se faire du bien, alors ça vaut pas le coup.

Quant aux mots clefs : “abandon” me parle beaucoup, parce que personnellement la chiro m’a aidé à me débarrasser de certaines croyances à propos de moi-même, de me délester d’un poids, c’est là que joue encore cette vision du “radical self love”.

“Challenge”, alors oui évidement, car, que ce soit l’ésotérisme ou la pratique de la chiro ça me pousse parfois dans mes retranchements, à me poser mille fois la même question, et réévaluer en permanence ma pratique afin d’être honnête avec moi-même et surtout éthique. Et pour finir la “réserve”, on revient à l’idée de la tête froide. On sait qu’il y a énormément de dérives, qu’on nous propose sans cesse des formules miracles, et c’est tentant d’y croire parfois, cela dit, mieux vaut pour notre santé physique et mentale tout remettre en question tout le temps, et vérifier ses sources !

Ce que le manuel dit : (je fais la trad) “Coldlands peut être un endroit inhospitalier quand on n’est pas préparé pour ce type de climat. La plupart du temps on se retrouve catapultée là, devant se frayer un chemin à travers le froid, sans être équipée.

Tu ne vas pas rencontrer grand monde par ici, donc, ne compte pas sur les autres pour démarrer un feu pour toi qui te maintiendra au chaud. A Coldlands, tu dois apprendre à te débrouiller par tes propres moyens, même si parfois tu peux te sentir un peu seule et isolée. C’est un endroit difficile, et parfois même un endroit qui ne pardonne pas, mais si tu peux te dépêtrer ici, tu pourras t’en sortir n’importe où”.

4- Qu’est-ce que ta pratique/tes livres apportent de plus que les autres : VII Le Chariot

Et on finit avec panache, grâce au Tarot Del Fuego, comme ça la boucle est bouclée, et j’ai tiré la carte du Chariot !

On voit un petit bonhomme dans une belle roulote, avec un cœur dans l’encadrement de la porte, il porte une couronne sur la tête, et tient un bâton flamboyant et feuillu. Il n’y a qu’une partie de son corps qui dépasse, en mode “coucou c’est moi”. Le chariot est tiré par le roi de la jungle : un majestueux tigre (rappel, le lion c’est le roi de la savane), et par un rusé renard.

C’est une carte qui nous parle d’allant, de détermination, de volonté et d’auto-discipline je dirais. On peut dire, et vous nous direz ce que vous en pensez ô grand professeur, d’auto-discipline aussi ?

En gros, ma pratique ou mes livres vous ouvrent juste la voie, je vous accompagne à l’orée du cheminement personnel, et c’est à vous et à vous seuls de prendre les rênes. La notion d’autonomie est cruciale pour moi, personne ne vous connaît mieux que vous même, je vous invite à faire cavalier solitaire pour le reste de votre aventure ! 

*Audrey is speaking* Que t’aies sorti le roi, je le vois aussi comme une rigueur naissant de la distance que tu préfères conserver dans les consultations. Roi d’Épées, clairement t’es une tueuse mais t’as trop d’éthique et tu connais trop les dérives pour vouloir t’en servir sur autrui. Et ça clôture bien ton interview sur susciter l’autonomie chez l’autre plus que comme l’être tout puissant qui a le savoir.

PARTIE 3 – TON AVIS SUR ORACLINZEL

Que penses-tu de ma pratique ? (le but est + de montrer un aspect qui toi t’attire, que les gens auraient pas vu et qui mérite qu’on s’y intéresse pas de me cirer les pompes)

Concernant ta pratique, je dirais que tu as une approche des plus décomplexée que je connaisse, et “sans chichis” *wink wink*. J’adore le fait que tu aimes insuffler de l’autonomie à tes consultantes et consultants, et surtout qu’est ce qu’on se marre. Je suis déconcertée d’ailleurs que tu ne sois pas plus connue. T’es vraiment une des plus fraîches du game !

Merci d’avoir pensé à moi !!!

Ses publications

2022 – Kitchen Witch

2022 – Carte en mains

2023 – Potions (à paraître)

Vous pouvez retrouver Éloïse sur Instagram et Substrack (newsletter) sous le pseudonyme de @enchanteresse_etc ! Mais également sur le Kitchen Witch Le Podcast co-animé avec Théodore Fachan. Et enfin dans son chiro social club !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + vingt =