🎨 DOUCE ERRANCE 🎨 TAROT CREATOR INTERVIEW 🎤

  🎨 DOUCE ERRANCE 🎨 TAROT CREATOR INTERVIEW 🎤

De la douceur, de la légèreté, de la discrétion et tous les mots aussi gentils qu’un nuage kawaii mais qui cache une organisation/rigueur insoupçonnée, je vous présente @doucerrance ! Faîtes connaissance avec ce créateur autodidacte de tarot qui, selon ses propos, en dépit d’un manque de compétences dans le dessin nous prouve le contraire ! Il en est déjà à son 3ème jeu conçu de A à Z (idée, conception, dessin, impression). Il a également écrit et réalisé un visual novel autour du tarot.

Derrière son humilité se cache un beau message qui, je l’espère, touchera et inspirera le plus grand nombre : si vous avez envie de faire un tarot, faîtes un tarot.

Bon il n’a pas dit ça comme ça mais c’est en partie ce qui transparaît de son témoignage et puis c’est un peu comme le proverbe chinois « si tu veux changer quelque chose dans ta vie, change quelque chose dans ta vie ».

L’interview se décompose en 3 parties (+ 1 partie bonus) :

1- Une interview classique : Le/la créateur de tarot répond à des questions de présentation.

2- Une interview avec le Tarot : À travers un tirage, le Tarot le/la présentera qui commentera les cartes. 

3- L’interviewé donne son avis sur mon travail !

1- INTERVIEW CLASSIQUE DE DOUCE ERRANGE

1- Qui es-tu ?

Je sévis sous la toile sous le nom de Douceerrance. Je suis né en 1977. J’ai passé une partie de mon enfance en Ariège dans un cadre paradisiaque avec mes chiens (comme Heidi, mais en mec).

Quand j’ai eu dix ans, on a déménagé en région parisienne où je suis resté depuis. Je suis marié et j’ai trois magnifiques enfants.

Petite anecdote, amusante j’ai eu comme prof de solfège Bernard Minet.

Dans la vie professionnelle, je suis un informaticien sérieux qui aime son boulot et sa prestigieuse organisation.

Avant la quarantaine, je composais de la musique électronique et faisais des montages vidéos sur ces musiques. Je suis assez fière de ma sonorisation du film muet “cabinet du docteur Caligari ”.

Mes trois grandes passions actuelles sont le tarot, la peinture et l’hypnose. On reviendra sur le tarot.

Pour la peinture, c’est parti d’un oracle que j’adore les « cartes divinatoires d’Algariel » d’Alcide Nathanaël. Je suis totalement fan de cet auteur d’oracle. Quand j’ai vu ces cartes, j’ai eu une envie furieuse de peindre, sauf que, enfant j’étais assez mauvais dans les arts plastiques. Mais je me suis laissé guider par la passion, et petit à petit, j’ai bien progressé et je compte bien encore progresser.

L’hypnose m’a toujours fasciné. J’ai commencé par l’autohypnose puis j’ai eu envie de faire partager cet état à d ‘autres personnes dans la rue. L’hypnose de rue est vraiment géniale. J’adore le fait de créer un espace d’étonnement, de bien-être. Cela m’a changé ma vision de la rue aussi et des autres.

2- Comment a démarré ton histoire avec le tarot ?

Ma mère quand j’étais enfant avait l’habitude de se tirer les cartes le dimanche matin après son aérobic à la télé (total année 80). Ce n’était pas un tarot, mais des cartes classiques.

Au lycée, avec les potes, on jouait toujours au tarot (le jeu). Dès qu’il y avait une pause, Tarot ! Une heure de perm, Tarot ! Je me rappelle aussi pendant cette période avoir lu la saga de fantasy « les neuf princes d’Ambre » de Roger Zelazny. Les personnages principaux avaient tous une carte de tarot qui leur permettait de communiquer entre eux et de se téléporter. J’ai joué avec des amis au jeu de rôle adapté de la série. Et surtout je me souviens avoir bavé sur le magnifique Tarot d’Ambre illustré par Florence Magnin.

A l’âge adulte, je suis tombé sur le livre « les neuf princes d’Ambre ». Cela m’a rappelé ma mère qui se tirait les cartes. Une réflexion m’est venu : comment font les gens pour lire les cartes. Bref, je voulais comprendre le système. J’ai cherché un livre et j’ai commencé par …. « la voie du Tarot » d’Alexandro Jodorowsky  ( clic d’œil à Audrey). J’ai adoré le livre, sa vision du tarot, l’auteur, ce que le tirage pouvait apporter au consultant. J’ai moins adoré le coté ésotérique élitiste (je caricature).

J’ai trouvé le livre pas assez concret dans l’ensemble. Mais je suis allé acheter un vieux tarot de Marseille et c’est parti, carte du jour, tirage simple pour se chauffer. Je cherchais d’autres livres sur le sujet et surtout des exemples de tirages, tout ce que je lisais ne me convenait pas. Et puis un jour, je suis tombé sur le livre d’Emmanuelle Iger « Lire le Tarot avec le Rider-Waite » et là joie, bonheur. J’ai trouvé le livre parfait. J’ai acheté un RWS radiant (je trouvais les couleurs de l’original trop fades). Après avoir lu et relu et pratiqué, j’ai vu qu’Emmanuelle Iger faisait des ateliers de pratique et c’est ce qu’il me fallait. C’est là que j’ai vraiment progressé et fait la rencontre de personnes super cool (clic d’œil à Audrey).

Quand je me suis senti assez prêt, j’ai proposé sur internet sur des groupes facebook des tirages par email. J’avoue avoir été assez surpris par les questions posées qui était souvent assez dures. Et c’est aussi là que je ne suis dit que le tarot pouvait être un bon outil. Je continue dans cette voie en privilégiant la visio ou mieux les tirages en vrai. Mais le tarot est aussi une source d’inspiration, j’ai créé aussi un scénario avec comme personne principale un tarologue. Tout le scénario s’articule autour des tirages. J’adapte petit à petit le scénario en visual novel, une sorte de jeu-vidéo minimaliste à base de textes et de choix. Mon visual novel permet aussi d’apprendre les bases du tarot. Je pense mettre bientôt la version courte à disposition sur mon site.

3- Quelle est le premier jeu de tarot que tu as créé ?

Quand j’ai commencé la peinture, je me suis dit que j’aimerais bien peindre une carte de tarot. J’ai choisi le Mat ma carte préférée. J’aime le style Tarot de Marseille, mais je n’ai jamais aimé les couleurs. J’ai donc décalqué la carte puis peint en aquarelle avec les couleurs que je voulais. J’étais satisfait du résultat, pourquoi ne pas continuer. Le bateleur, papesse…. Et du coup, j’avais toutes les majeurs. Après, j’ai continué les figures, en décalquant toujours sur le tarot de Marseille. Et puis, sont venues les mineures, je ne veux pas décalquer celles  du Marseille, je ne peux pas les lire et c’est surtout pas fun à peindre.

J’ai entendu parler du tarot Sola Busca qui est le premier tarot avec des mineurs illustrés. Certaines cartes ont inspiré le RWS. Le design était compatible avec les cartes que j’avais déjà faites.

J’ai donc décalqué ces cartes et faisant quelques modifications. Il restait encore des mineures, j’ai donc cherché dans les autres tarot RWS des cartes qui seraient compatibles en faisant quelques modifications. Au final je me suis trouvé avec un tarot complet qu’il suffisait de faire imprimer. Ce que j’ai fait via un site web makeplayingcards.com, pour un prix abordable. La qualité de l’impression est très bonne. Bien sûr, le tarot n’est pas commercialisable, mais cela me permet d’avoir mon tarot unique qui me correspond.

Une fois ce tarot terminé, je me suis mis un autre défi : faire son tarot de A à Z. Je voulais en peinture acrylique celle fois. Un RDW bien sûr. Le défi était surtout au niveau du dessin. Dur se mettre un défi pareil avec des capacités assez limitées. Sans trop me poser de question, j’ai pris mon crayon et mes pinceaux et allons-y. Au niveau de l’ambiance, je voulais un jeu assez coloré, les hommes en costume et les femmes en robe longue. Les motos remplacent les chevaux et la voiture remplace le chariot. Pour les fonds, j’ai choisi de les faire au couteau le reste au pinceau. Avec de la patience, j’y suis arrivé au bout. Je l’ai appelé le tarot Naïf Petites anecdotes :

  • La carte du Monde est un peu particulière. J’ai remplacé les lauriers de l’original par un miroir. J’aime bien la symbolique que ça peut donner.
  • Pour l’As de Bâton, je l’ai fait très énergétique avec des flammèches.
  • Pour l’Empereur, j’ai gardé la posture de celui du tarot de Marseille (symbole de pouvoir) mais en le montrant comme un PDG d’une grande entreprise devant des immeubles.
@oraclinzel

♥️ LE TAROT NAÏF ♥️ par Evariste Ciret douceerrance

♬ Like I Can – Sam Smith

Actuellement, je suis en train de faire un tarot minimaliste à base de pochoir. Ce tarot sera 100% artisanal. Je fais les cartes moi-même sans avoir recours à un prestataire externe. Je coupe la forme des cartes, puis les peins avec l’aide du pochoir. Le projet avance assez rapidement.

Sur tous ces tarots, je respecte globalement le design du RDW. La signification ne devrait pas être difficile pour un habitué de RDW.  

4- Quelle est ta carte préférée dans un de tes jeux ?

Le MAT de mon premier tarot. Je l’utilise comme logo.

La carte du Mat par @douceerrance

J’aime beaucoup le visage de cette carte. Ce mat a l’air d’être tellement heureux de vivre.

Il ne sait pas trop où il va, mais il y va et cela lui va très bien. Je pense que je suis un peu comme lui au niveau de mes passions. 

5- Quelle carte a été la plus difficile à créer ?

J’ai eu du mal avec l’Hermite du tarot Naïf. Le style tranchait trop avec le reste du tarot. Il m’a fallu beaucoup d’essai pour arriver à quelque chose de plus cohérent.

6- Combien de temps a pris la création de tes tarots?

De l’idée à l’impression, je mets en moyenne un an. Pour le tarot minimal, je devrais mettre la moitié.

7- Quel sera ton prochain tarot ?

Je ne pense pas refaire de suite un tarot. Je pense d’abord améliorer le tarot naïf.

Après peut-être faire un Petit Lenormand. Il faudrait que j’avance aussi mon visual novel. 

2- INTERVIEW DE DOUCE ERRANCE PAR LE TAROT

1- Quelle créateur de tarot es-tu ? Neuf de Bâtons

J’ai toujours plusieurs projets en cours et peu de temps à consacrer du coup, je fais des compromis. Ce qui peut être frustrant. Mais globalement, j’arrive toujours au bout de mes projets. J’interprète aussi cette carte, dans le sens que, quand je suis sur un projet, je garde toujours un œil sur les autres passions. Elles me servent d’inspiration ou à améliorer le projet en cours.

2- Quelle est ta plus grande qualité ? Sept de Coupes

e ne pense pas avoir de capacité particulière pour peindre ou pour créer des tarots. J’essaie simplement de mettre de l’originalité et un petit côté merveilleux et gentillet dans mes réalisations.

3- Quelle est ta vision du tarot ? Neuf de Deniers

Ce qui m’intéresse dans le tarot,  c’est que la personne qui demande un tirage ressorte avec une réponse à sa question. Pour moi, les tirages devraient libérer et rebooster la personne, apporter  quelque chose de bon et positif à la personne.

4- Qu’est-ce que ton tarot apporte de plus que les autres ? V Le Pape

Mon souhait est que mes tarots soient un bon outil de coaching, qui apporte de bons conseils. Comme un mentor qui donne des directions, mais qui n’impose pas.  

3- AVIS

Que penses-tu de mon style en tant que tarologue ?

Je suis trop fan !!! Ce que j’adore dans ton style, c’est qu’il est vraiment unique. Il n’y a vraiment personne qui fait du tarot comme toi. Il y a de l’humour bien sûr, mais ce qui est génial, c’est qu’il sert à faire passer le message. Et tu sais être sérieuse quand il le faut.

Ton approche permet de changer l’image du tarot de sortir des clichés de la veille voyante ou du mec à lunettes ésotériques qui débitent des phrases qu’on ne comprend pas.

C’est la maitrise totale du tarot, de la communication, de l’humour qui font de toi une tarologue incroyable.

Pour le retrouver sur les réseaux sociaux :

Instagram @douceerrance

Son site internet http://douceerrance.fr/

Oraclinzel Professor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top