đŸ§™â€â™€ïž BÉRENGÈRE DEMONCY đŸ§™â€â™€ïž TAROT CREATOR INTERVIEW

đŸ§™â€â™€ïž BÉRENGÈRE DEMONCY đŸ§™â€â™€ïž TAROT CREATOR INTERVIEW

De sa rencontre avec le tarot Ă  la publication du sien : le tarot de la sorciĂšre. Veuillez dĂ©couvrir ci-aprĂšs un ĂȘtre crĂ©atif (et hyper organisĂ©) : BĂ©rengĂšre Demoncy !

Ici, elle se livre sur son parcours, son cheminement crĂ©atif jusqu’Ă  la sortie de son jeu. Comme sur son compte TikTok sur lequel elle conseillait les Ă©tudiants en art and co, c’est avec gĂ©nĂ©rositĂ© et simplicitĂ© qu’elle nous livre de prĂ©cieux conseils pour rĂ©ussir un projet d’une telle envergure.

Un crossover Gandalf, Stéphane Bern et Pomona Chourave pour le plaisir des yeux, de notre intuition et de la culture païenne.

RĂ©galez-vous !

INTERVIEW CLASSIQUE DE BÉRENGÈRE DEMONCY

Qui es-tu ?

Je suis une personne de contradiction qui ne se soigne pas (pourquoi soigner ses particularitĂ©s ?) : J’ai une phobie sociale mais je dĂ©pĂ©ris si je ne vois personne. Je dĂ©teste les mĂ©langes de lĂ©gumes et le poivron mais j’adore le gaspacho. Je pense que l’erreur fait progresser mais je peste Ă  chaque fois qu’on me dit que mes designs ne sont pas assez bien. J’aime les bijoux un peu bling mais je n’en porte jamais. J’aime aussi la bonne bouffe, le tarot, discuter avec mon pendule, les univers imaginaires, l’Histoire et les mangas. Et un tas d’autres trucs, en fait. Je ne suis pas cette personne qui s’est ennuyĂ©e pendant le confinement. Surtout, J’ADORE apprendre des trucs.

Dans la vie, je suis directrice artistique, illustratrice, et j’élĂšve un enfant. La crĂ©ativitĂ© est trĂšs utile dans les trois domaines, et ça tombe bien, car je n’en manque pas. Je nourris une passion pour le processus crĂ©atif. Je pourrais en parler pendant des heures ! Vraiment. D’ailleurs j’arrĂȘte pas de le faire dans cette interview, je te prĂ©viens.
Pour mon palmarĂšs pro, depuis 2013, je suis la directrice artistique des livres Gastronogeek, auxquels je donne l’aura de grimoires fabuleux. Avant, j’ai bossĂ© en presse jeunesse, dans le marketing, le blogging illustrĂ©.


Mon travail graphique s’inspire de la pop culture et de l’univers Ă©sotĂ©rique du tarot. J’aime le noir et blanc, parce que c’est ainsi que s’exprime ma vision, et parce que je suis vraiment trĂšs nulle en couleur, mĂȘme si je travaille dessus !
Mes passions sont totalement liĂ©es avec mon travail, puisque j’aime dessiner, tirer les cartes, crĂ©er, inventer des histoires, et Ă©crire. J’aime aussi l’Histoire, tricoter, le cinĂ©ma fantastique et SF et mon fils (oui c’est une passion).

Quand a commencé ton histoire avec le Tarot ?

Je me suis intĂ©ressĂ©e au tarot Ă  l’adolescence, mais ce n’était vraiment pas simple de s’y mettre Ă  l’époque : pas du tout Ă  la mode et totalement connotĂ©, il Ă©tait Ă  la fois difficile de s’en procurer un (ma mĂšre avait un Grimaud —je me demande ce qu’il est devenu—j’ai fait mes premiers tests avec), et difficile d’apprendre, puisque
 il n’y avait pas internet. J’ai trouvĂ© un unique livre sur le tarot de Marseille Ă  la bibliothĂšque (un de mes endroits prĂ©fĂ©rĂ©s quand j’avais 16 ans), mais je n’ai eu le droit de l’emprunter qu’une semaine et j’ai laissĂ© tombĂ© super vite tant la mĂ©thode Ă©tait absconse.


Je n’y suis revenue que vingt ans plus tard, aprĂšs avoir brisĂ© quelques barriĂšres mentales minutieusement Ă©rigĂ©es par mon entourage autour de l’ésotĂ©risme et de la notion de « don ». Une sombre histoire d’arriĂšre grand-mĂšre qui voyait les esprits et interdisait au tout un chacun de tirer les cartes si on n’avait pas « le don ». Je me demande ce qu’elle pense de tout ça d’oĂč elle est, la pauvre !


Au dĂ©part, j’ai commencĂ© le tarot par curiositĂ© et par lien avec cette mini aventure d’adolescente, puis trĂšs vite j’ai senti que ce serait un excellent moyen de renouer avec mon intuition.
Bizarre d’avoir coupĂ© avec son intuition quand on est une crĂ©ative, mais c’est ce qui s’était passĂ©. Ça a Ă©tĂ© d’une efficacitĂ© redoutable. On peut dire que je suis libĂ©rĂ©e dĂ©livrĂ©e de cette coupure absurde qui a durĂ© presque vingt ans, provoquĂ©e par les peurs des autres et les jugements (la carte de la Justice pĂšse constamment sur moi, Ă  me juger et me prĂ©juger. Et pour anticiper la question : oui je sais qui elle reprĂ©sente).


Je travaille surtout avec l’introspectif, le tarot est vraiment mon outil de prĂ©dilection (et de plus en plus le pendule, qui est un peu devenu mon meilleur pote). Je n’aime pas faire de prĂ©dictions avec le tarot car j’ai du mal Ă  me projeter lĂ  dessus, sans doute toujours Ă  cause de l’arriĂšre grand-mĂšre qui me juge de lĂ  haut !

Peux-tu nous parler du tarot que tu as créé ?

J’ai eu l’idĂ©e du tarot de la sorciĂšre en 2019 (le temps de l’édition est long !), annĂ©e pendant laquelle je me suis fait deux rĂ©flexions :
La premiĂšre, c’est que j’utilisais des cartes de tarot lors de mes rituels mais que j’avais du mal Ă  faire le lien avec les correspondances classique tarot / intention. J’ai identifiĂ© un manque.
La seconde, c’est que j’ai crĂ©Ă© des cartes de tarot lors du inktober de cette annĂ©e lĂ , surtout pour le fun, mais je voulais BIEN le faire. Je ne les ai donc pas crĂ©Ă©es au hasard, mais comme de vĂ©ritables cartes utilisables. Je me suis rendu compte que les crĂ©er me liaient encore plus Ă  leur signification, elles m’ont permis d’ĂȘtre encore plus Ă  l’aise avec le tarot. En gros, la crĂ©ation m’a servi d’apprentissage, et j’ai d’ailleurs gardĂ© cette maxime !


Lorsque ces deux expĂ©riences se sont croisĂ©es dans mon esprit, il m’est apparu comme Ă©vident qu’il serait bien pratique pour moi d’avoir un tarot construit comme un outil bien pensĂ© pour mes rituels, avec tout ce que j’étais capable de projeter dans chaque carte pour mieux les comprendre et les faire comprendre.
L’idĂ©e de l’utiliser comme autel de poche est Ă©galement issue d’un manque : je ne suis pas motorisĂ©e, donc lorsque je voyage, c’est avec le minimum vital pour pouvoir porter ma valise en toutes circonstances. Des cartes sont l’autel de poche le plus lĂ©ger et rangeable (dans un livre) qui soit !
Le tarot de la sorciÚre est donc au départ un outil personnel de pratique !

Par la suite, j’ai prĂ©cisĂ© ma pensĂ©e et la maniĂšre dont je voulais structurer le jeu, autour des saisons et des Ă©lĂ©ments. Je l’ai construit directement en mandala, sur des mini bouts de papiers dĂ©coupĂ©s ! (J’ai une rĂ©flexion trĂšs schĂ©matique, j’ai besoin de voir, schĂ©matiser, manipuler pour construire ma pensĂ©e).
J’ai ensuite rencontrĂ© mon Ă©ditrice (parce que quitte Ă  faire un tarot, pourquoi ne pas le publier ?) et j’ai tout crĂ©Ă© en totale libertĂ©, et graphique et dans l’écriture du livret, jusqu’à l’écriture inclusive. J’avais l’impression d’ĂȘtre un savant fou qui crĂ©ait son truc, j’avoue que je pensais qu’il resterait hyper confidentiel.

Dans cette libertĂ© totale, je l’ai construit entre le Rider Waite et le Marseille car c’est la façon que j’ai affinĂ©e de lire moi-mĂȘme les cartes. En fait, le tarot de la sorciĂšre, c’est moi. C’est finalement un jeu super intime, et c’est d’autant plus Ă©tonnant qu’il ait trouvĂ© tant d’écho auprĂšs de nombreuses personnes.


N’étant ni totalement Ă  l’aise avec le systĂšme Rider Waite, ni totalement avec le systĂšme Marseille, au fur et Ă  mesure de mon apprentissage puis de ma maĂźtrise des tirages (que je prĂ©fĂšre toujours trĂšs simples), les deux mĂ©thodes se sont mĂ©langĂ©es pour se coller Ă  ma maniĂšre de penser. À nouveau ce lien avec mon intuition.
Soit dit en passant, je ne considĂšre pas qu’un tarot doit nĂ©cessairement se lire de la maniĂšre dont l’auteurice l’a pensĂ©. Je trouve ça bien de se l’approprier. J’espĂšre que les utilisateurices le lisent de la maniĂšre qui est la plus naturelle pour eux, que ce soit avec le systĂšme Rider Waite, Marseille, ou le mien !

On me parle souvent du style. Je me suis contentĂ© d’utiliser mon propre style d’illustration. Ce sont mes dessins, ma vision, ma maniĂšre de reprĂ©senter ma pensĂ©e. Le Pantone mĂ©tallisĂ© (le dorĂ© mat sur les cartes) est vraiment un truc de graphiste : la couleur unique permet de mettre en exergue les Ă©lĂ©ments importants de la carte, de lui donner du dynamisme. C’est d’autant plus intĂ©ressant sur des cartes foisonnant de dĂ©tails. Guider l’Ɠil du lecteur, c’est mon mĂ©tier !

Bien entendu, au fil des dĂ©tails, on en trouve qui ne sont pas expliquĂ©s dans le livret. Parfois mes inspirations se sont exprimĂ©es sans que j’ai eu envie de les expliquer. J’aime la part de mystĂšre dans une carte, et si j’explique tout, je ne laisse plus la place aux utilisateurices de faire leurs propres pas vers les cartes et d’y coller leurs propres impressions.
Il y a de nombreux messages cachés dans les cartes. Je pense que je vais les dévoiler au fur et à mesure sur mon compte Instagram. Mais ces détails sont vraiment des marottes personnelles.


Par exemple, le 6 d’Eau est inspirĂ© de la bague de ma grand-mĂšre, qui Ă©tait une aigue-marine. C’est pour ça que la main est toute potelĂ©e. C’est la main de ma grand-mĂšre chĂ©rie. Penser Ă  elle me plonge totalement dans le sens du 6 d’Eau.


L’Etoile, elle, est inspirĂ©e d’une colonne du portail royal de la cathĂ©drale de Chartres que je pourrais regarder pendant des heures !


On trouve comme ça quelques rĂ©fĂ©rences historiques dans des cartes, elles font partie de mes inspirations, en tant que passionnĂ©e d’Histoire ! Certains dĂ©tails sont visibles avec un peu d’observation. Des cartes qui se poursuivent dans d’autres (faites un mandala !), ou dont la composition se rĂ©pĂšte. Je voulais que l’utilisateurice puisse avoir des choses Ă  dĂ©couvrir dans son tarot. DĂ©couvrir seul des mystĂšres et des secrets, c’est en gĂ©nĂ©ral assez rĂ©jouissant et ça nous remplit de fiertĂ©, ça nous permet aussi d’accĂ©der Ă  un autre niveau de comprĂ©hension. Je l’ai fait comme j’aurais aimĂ© le dĂ©couvrir dans un autre tarot.

Quelle est ta carte préférée dans ton jeu ?

Je pense que ma carte prĂ©fĂ©rĂ©e dans le tarot de la sorciĂšre est le 9 d’Eau. Ce chaudron fleuri et lumineux, avec un environnement riche et chaleureux, c’est un peu comme ça que j’aimerais que monde (et ma vie, mdr) soit tout le temps : bienveillant, heureux, plein d’énergie, et dans un cocon, avec un esprit bienveillant qui veille sur moi.
Juste derriĂšre, je pense que j’ai un attachement particulier Ă  TempĂ©rance, Ă  l’Étoile et au 4 d’Air. Je me sens juste super fiĂšre d’avoir rĂ©alisĂ© des cartes aussi belles ! Longtemps, j’ai trouvĂ© mes illustrations moches ou pas assez abouties. Ça fait plaisir d’ĂȘtre fiĂšre de son travail. C’est le cas pour ces quatre cartes.
Il y a beaucoup de cartes que j’aime Ă©normĂ©ment, c’est l’avantage de choisir l’apparence des cartes !

Quelle est la carte qui a été la plus difficile à créer ?

Il y en a plusieurs !

J’ai beaucoup galĂ©rĂ© sur le Pape, que je n’arrivais pas Ă  dessiner. Au dĂ©part, il Ă©tait de face ! Je l’ai retournĂ© (un peu en mode « bah t’es puni, tiens ! »), et au final s’est crĂ©Ă© une image beaucoup plus intĂ©ressante, avec cette position entre « marre de tout » et « regardez plus haut ! », et les tatouages de signes astrologiques qui n’étaient pas du tout sensĂ©s ĂȘtre lĂ  au dĂ©part (encore la cathĂ©drale de Chartres !). À nouveau, l’intuition a jouĂ© son petit rĂŽle ici. Et surtout, je me dis que la carte m’a fait comprendre que j’étais sur la mauvaise piste. Elle est bien mieux ainsi qu’elle ne l’aurait Ă©tĂ© si j’avais rĂ©ussi mon intention de dĂ©part !

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, les deux cartes qui me posent problĂšme dans la lecture des tarots sont l’Empereur et le Pape. Parce qu’elles me hurlent constamment Ă  la figure « PATRIARCAT !!! » Et que c’est in-su-por-table. J’ai donc pris un grand soin Ă  crĂ©er ces deux cartes lĂ .

La 2e carte qui a Ă©tĂ© difficile Ă  crĂ©er et que j’ai Ă©galement recommencĂ©, c’est le Diable. Je pense que j’avais la pression parce que c’est une de mes cartes prĂ©fĂ©rĂ©es, et sans doute MA prĂ©fĂ©rĂ©e dans le tarot de Marseille. Je la vois toujours comme une carte positive car elle reprĂ©sente le feu intĂ©rieur qui m’habite depuis quasiment toujours et sur lequel je n’ai jamais pu poser de mot. Mais cette carte, elle, le reprĂ©sente parfaitement.
Je n’aime pas trop cette carte dans le Tarot de la sorciĂšre, et je voulais la redessiner (j’ai d’ailleurs toujours en tĂȘte mon projet de refonte !), mais j’ai manquĂ© de temps. Ça m’a rassurĂ© de voir, Ă  la sortie du tarot, qu’elle transmettait quand mĂȘme le message que je voulais passer !

*J’ai clairement abusĂ© du filtre mais ça ressort grave les contrastes et la beautĂ© du jeu*
@oraclinzel is speaking

Combien de temps a pris la création de ton tarot ?

J’ai eu l’idĂ©e fin 2019, et le tarot est arrivĂ© en librairie en novembre 2021, donc en tout 2 ans se sont Ă©coulĂ©s entre l’idĂ©e et la distribution.
Mais dans la rĂ©alitĂ© du terrain, j’ai dĂ©fini sa structure complĂšte pendant le confinement de 2020 !
J’ai dessinĂ© une vingtaine de cartes pendant cette annĂ©e, j’ai rĂ©digĂ© le livret en janvier 2021, puis j’ai travaillĂ© comme une acharnĂ©e entre janvier et mai 2021 pour terminer les illustrations Ă  l’heure (oui, ça prend tout ce temps entre le BAT et la sortie !)
C’était un peu le parcours du combattant, je dessinais tous les matins sur Twitch, et j’avais des viewers qui m’encourageaient chaque jour. C’était complĂštement dingue, dans tous les sens du terme : Ă  la fois la panique et totalement galvanisant ! D’ailleurs, je vois nettement la diffĂ©rence de niveau de dessin entre la premiĂšre carte en 2020 et les derniĂšres en 2021.

Le temps de la crĂ©ation du tarot ne m’a pas paru hors du temps, ni interminable, ou au contraire trop court, car rĂ©aliser des illustrations et des maquettes de livre, c’est mon mĂ©tier ! J’ai l’habitude des deadlines Ă  respecter, du lien avec l’éditeur et de la gestion de planning (je suis indĂ©pendante). J’avais donc mon petit chemin de fer dans mon bujo, et chaque jour je coloriais la case de la carte que j’avais dessinĂ©e.
Ah oui, il faut peut-ĂȘtre prĂ©ciser que j’ai tout fait de A Ă  Z dans ce tarot ! J’ai rĂ©digĂ© le livret, l’ai designĂ©, maquettĂ©, ainsi que le coffret, jusqu’à la cale Ă©toilĂ©e Ă  l’intĂ©rieur. J’ai tout choisi, c’était trĂšs plaisant.

Ayant réalisé ce tarot de A à Z, aurais-tu des conseils à donner pour les lecteurs désireux de se lancer ?

Ton jeu tu l’as publiĂ© mais tu aurais pu trĂšs bien l’auto-publier comme tu as pu le faire sur d’autres de tes projets. Pourquoi te ou tel choix ?

Excellente question pour le choix de l’édition ! Ça peut paraĂźtre anti crĂ©atif, mais ces choix lĂ  sont avant tout des choix Ă©conomiques. Je pourrais avoir un discours trĂšs « arty » de la crĂ©ation, mais je ne suis pas pour l’élan crĂ©atif foufou qui s’exprime hors de toutes contraintes. Comme je disais, je pourrais en parler pendant des heures ! Par exemple, lorsque j’écris une histoire, je prĂ©pare toujours un plan ! Tu peux aller dans tous les sens, mais ton histoire ne tiendra peut-ĂȘtre pas la route sans savoir oĂč tu vas. Commencer une illustration sans croquis si tu n’as pas la maĂźtrise du dessin au point de te priver de structure (et encore, mĂȘme avec de grandes lignes floues, je croque toujours ma composition avant de commencer !), c’est aller quasi Ă  coup sĂ»r vers une illustration dont la composition se casse la gueule. Et quand j’écris ça, je suis certaine qu’il y aura des lecteurices qui se diront « mais n’importe quoi ! » (Rires)

Bref, de la mĂȘme maniĂšre, lancer un projet qui coĂ»te beaucoup d’argent Ă  fabriquer ne se fait pas sans tenir compte des impĂ©ratifs Ă©conomiques. Un financement participatif, c’est une prise de risque, beaucoup d’investissement de temps, et une promesse qu’il faut tenir. Sur un projet aussi ambitieux qu’un tarot, ça demande une Ă©nergie et une tĂ©nacitĂ© trĂšs fortes. Les contributeurices, qui ne savent pas combien de temps on a besoin pour rĂ©aliser un tel projet —on vient de parler de 2 ans !— peuvent s’impatienter. Sans parler du fait qu’un financement participatif ne gĂ©nĂšre pas forcĂ©ment assez d’argent pour vivre en se consacrant totalement au tarot. Et faut-il encore rĂ©ussir son financement, ce qui n’est pas gagnĂ© quand on a zĂ©ro notoriĂ©tĂ©.


C’est trùs pragmatique !


Je pense que j’aurais fini par opter pour cette solution si je n’avais pas trouvĂ© d’éditeur, mais j’aurais sans doute mis trois fois plus de temps Ă  rĂ©aliser le projet, et ça aurait gĂ©nĂ©rĂ© un maximum de stress.
J’ai donc prĂ©fĂ©rĂ© commencer par prĂ©senter mon projet ! Sans parler de la satisfaction que reprĂ©sente un premier projet acceptĂ© par un Ă©diteur. C’est un peu la fiertĂ©.

Quels conseils pour créer un projet de A à Z ?

Commencer par le plan ! Ahah. Vraiment.

Un projet créatif répond à plusieurs grandes questions :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de raconter ?
  • Quelle est le meilleur support pour le raconter ?
  • De quelle maniĂšre je le raconte ? (Texte, dessins, collages, vidĂ©os
)
  • Est-ce qu’il y a une trame en filigrane ? (Exemple : dans le tarot de la sorciĂšre, ce sont les saisons dans les majeurs et les Ă©lĂ©ments dans les mineurs)
  • PrĂ©voir ce que l’on reprĂ©sente carte Ă  carte, pour Ă©viter les redondances (prĂ©voir le projet dans son ensemble)
  • DĂ©lĂ©guer Ă  d’autres personnes les parties du projet que l’on se sent incapable de faire seul (ça peut ĂȘtre le graphisme, la rĂ©daction, le sourcing imprimeur
)
  • Faire un rĂ©tro planning. D’expĂ©rience, un projet sans deadline ne se termine jamais
  • Ne regarde pas ce que font les autres ou comment ils le font. Ta spĂ©cificitĂ© est dans ta personnalitĂ©
  • Passer Ă  l’action ! Si tu ne commences pas, ça ne se terminera pas !

Le conseil bonus pour tout projet crĂ©atif : si tu veux que la thĂ©matique / l’histoire soit intĂ©ressante, mĂ©lange trois idĂ©es. Et ait le courage d’ĂȘtre prĂ©cis dans ce que tu veux raconter. Ce n’est pas la peine d’essayer de plaire Ă  tout le monde. Soit respectueux et inclusif, mais ça je le dis pour t’influencer parce que je trouve ça super important !

Le conseil bonus bonus : n’aie pas peur de dĂ©marcher des Ă©diteurs. Si la rĂ©ponse est nĂ©gative, recommence, ou avance, commence un autre projet. Si l’éditeur te fait un refus avec un dĂ©brief constructif, essaie de suivre ses conseils et ne les refuse pas en bloc ! Etudie, essaye. Certaines choses te permettront de t’amĂ©liorer, d’autres ne seront pas pour toi, mais au moins tu le sauras. Ne te dĂ©courage pas.

INTERVIEW AVEC LE TAROT DE BÉRENGÈRE DEMONCY

BérengÚre a utilisé son tarot de la sorciÚre

1- Quelle créatrice de tarot es-tu ? 10 de Terre

Il semblerait que je sois une crĂ©atrice ancrĂ©e dans le concret, et ça me parle bien ! J’aime faire des tirages pragmatiques avec des conseils clairs et faciles Ă  suivre, ancrĂ©s dans le rĂ©el. Ce que le 10 de Terre dit aussi de la crĂ©atrice de tarot que je suis, je crois, c’est ma volontĂ© de permettre Ă  ceux qui utilisent mon tarot de s’élever, de changer de point de vue, de se demander comment ils peuvent aller plus loin dans leur vie. Aller plus loin ce n’est pas forcĂ©ment faire mieux, ĂȘtre meilleur, ou avoir plus. De mon point de vue, c’est creuser vers la connaissance de soi, pour ĂȘtre plus en paix et en amour avec soi.

2- Quelle est ta plus grande qualitĂ© ? 7 d’Air

Au dĂ©but, je me suis dit « heureusement qu’il y a le tarot pour nous montrer nos qualitĂ©s, parce que tout seul ce n’est jamais Ă©vident de les voir ! Â» Et puis lĂ , paf ! 7 d’Air ! Je pense qu’une de mes qualitĂ©s est effectivement de voir les choses et les gens au delĂ  de ce qu’ils donnent Ă  voir, qui peut parfois ĂȘtre une mauvaise impression, pour tout un tas de raison. Et justement, c’est lĂ  que cette qualitĂ© opĂšre : « pour tout un tas de raison Â». J’imagine toujours tout un tas de raisons aux gens qui peuvent expliquer leur maniĂšre d’agir ou d’ĂȘtre, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Je crois que les gens qui jugent au premier Ă -priori sont des gens sans imagination : pour chaque fait, chaque comportement, chaque mot, j’essaie d’imaginer au moins 5 raisons diffĂ©rentes qui peuvent expliquer ce comportement. Ça ne rend pas les mauvaises choses plus excusables, en revanche ça me permet d’ĂȘtre moins dans le jugement, et de garder la communication ouverte. D’ailleurs crois-moi, quand je coupe la communication avec quelqu’un, c’est que cette personne est vraiment allĂ©e trop loin !

3- Quelle est ta vision du tarot ? Reine de Terre

Je ressens toujours un sentiment de sĂ©curitĂ© quand je vois cette carte. Je la vois comme une mĂšre qui prends soin de l’autre. C’est une carte qui dĂ©gage une certaine puissance, celle du cerf, mais n’en fait pas Ă©talage. Alors peut-ĂȘtre que je vois le tarot comme un outil Ă  la fois puissant et capable de prendre soin de moi. C’est vrai que c’est sans doute l’outil le plus puissant que j’ai pu utiliser pour mon dĂ©veloppement personnel depuis 20 ans, et en mĂȘme temps il me permet de croitre, me rattraper, me faire grandir. À la fois racines et branches.

4 – Qu’est-ce que ton tarot apporte de plus que les autres ? 9 de Terre

Bonjour le tirage de Terre ! C’est sans doute la carte la plus « obvious Â» du tarot pour cette question, donc ça me fait rire qu’elle soit sortie. Je m’attendais Ă  dĂ©couvrir quelque chose de mon tarot que je n’avais pas vu moi mĂȘme, et finalement il me dit « hey ! Je suis le tarot de la sorciĂšre ! Â» Puisqu’ici on se retrouve devant un autel, avec chacun des quatre Ă©lĂ©ments reprĂ©sentĂ© ainsi qu’un pentacle, une lune et un soleil. On est Ă  fond dans le paganisme moderne. Ce que ce tarot a de spĂ©cifique, c’est son lien assumĂ© avec le paganisme moderne, avec les saisons, les sabbats, et les Ă©lĂ©ments. À la fois il peut s’ancrer simplement dans une pratique paĂŻenne, Ă  la fois il peut en ĂȘtre l’outil, il peut Ă©galement rĂ©vĂ©ler des choses en lien avec sa pratique. Bien entendu, il peut ĂȘtre un simple tarot. Mais il existe aussi en tant qu’outil magique. On pourrait l’imaginer lĂ , posĂ© sur cet autel, au milieu de la carte.

L’AVIS DE BÉRENGÈRE DEMONCY SUR BIBI

Il se trouve que j’adore ton point de vue hyper dĂ©complexĂ© —et dĂ©complexant— sur le tarot. Ça rejoint vraiment la maniĂšre que j’ai de pratiquer aussi.
J’aime le cĂŽtĂ© concret, mais aussi Ă  la cool des rĂ©ponses, parce que parfois, quand la carte te dit « tu l’as dans le cul », bah c’est que c’est surement la meilleure maniĂšre de le dire.
Je fais des tirages parfois, en soirĂ©e, sur Twitch, et je sais que ça fait beaucoup rire les gens, comme si, parce qu’on tirait les cartes, il fallait automatiquement se projeter dans une sorte de forme Ă©thĂ©rĂ©e d’existence et de langage.

Plus concrĂštement, je me souviens d’un tiktok oĂč tu comparais un roi (de deniers ? Je ne sais plus !) Ă  un ex, et j’ai tellement ri ! Moi qui ai eu beaucoup de mal avec l’interprĂ©tation des personnages de la cour, ça m’a complĂštement propulsĂ©e sur un autre plan d’interprĂ©tation. J’en profite pour te dire merci.

Pour retrouver BérengÚre sur les réseaux :

Insta @beren_illustree

Youtube @ABCcontreBeren

TikTok @beren_illustree

Oraclinzel Professor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top